le Vendredi 22 septembre 2023
le Mercredi 27 mai 2015 10:45 Société

Une délégation de F.H.-Collins à OUTShine 2015

Pierre-Luc Lafrance

La professeure Annie Pellicano s’est rendue à Winnipeg avec deux étudiantes du 15 au 17 mai pour participer à OUTShine 2015, un sommet canadien de l’Alliance gai-hétéro lancé par l’organisme Egal. L’événement coïncidait avec la Journée internationale contre l’homophobie qui a eu lieu le 17 mai.

OUTShine propose de nombreux ateliers pour informer les jeunes, mais c’est surtout une place pour les jeunes qui sont dans le spectre homosexuel d’évoluer dans un événement où ils sont majoritaires. « C’est une bonne place pour qu’ils puissent gagner en confiance en soi, pour célébrer ce qu’ils sont dans un environnement où ils sont acceptés », soutient Mme Pellicano.

Pour Annie Pellicano et la délégation yukonnaise, l’expérience fut stimulante. « Les jeunes sont revenus contents et plus informés. Cela nous a confirmé que l’on faisait bien les choses et que notre école était accueillante. Déjà, une des participantes m’a dit qu’elle voulait y retourner en 2017. » Lors du week-end, il y a eu des ateliers pour les jeunes, mais aussi pour les éducateurs et, dans certains cas, pour les deux groupes en même temps.

Au-delà de l’aspect informatif omniprésent avec quatre ateliers le samedi et d’autres ateliers le dimanche en plus de témoignages, il y avait un aspect social important. En effet, les soirées étaient animées et permettaient aux jeunes de fraterniser dans un environnement agréable et ouvert.

Pour Mme Pellicano, ce qui ressort de cette rencontre, c’est que : « On se rend compte qu’on va vers une ouverture d’esprit plus grande. On brise des tabous, un peu comme ça s’est fait en santé mentale. » Elle rappelle que les gens ont besoin d’être éduqués sur le sujet et cela passe par des cours d’éducation sexuelle dès le primaire et, surtout, il faut briser les tabous.

C’est la deuxième fois que l’École F.H.-Collins envoie une délégation à cet événement. La première fois, en 2013, l’école avait reçu un prix pour son travail en soutien de l’École secondaire Vanier. En effet, des membres de cet établissement avait joint le groupe de F.H.-Collins, car ils ne pouvaient former une Alliance gai-hétéro dans leur école.

L’Alliance gai-hétéro de F.H.-Collins (le FH GSA ou Gay-Straight Alliance) offre différentes activités comme des soirées de films, mais pour Mme Pellicano, ça va au-delà de ça. « C’est une des initiatives, avec Be the Change et d’autres mesures, pour faire en sorte que l’école soit un lieu où les jeunes peuvent se sentir en sécurité et à l’aise. » Le club, qui comprend aussi des alliés, des hétérosexuels ouverts à la cause, se rencontre tous les deux lundis et est très actif sur les médias sociaux.