le Dimanche 24 septembre 2023
le Mercredi 15 avril 2015 11:31 Scène locale

Travaux sur la route de l’Alaska

Le gouvernement est actuellement en consultation sur la version préliminaire du plan fonctionnel pour le corridor de Whitehorse. Photo : Marie-Claude Nault.
Le gouvernement est actuellement en consultation sur la version préliminaire du plan fonctionnel pour le corridor de Whitehorse. Photo : Marie-Claude Nault.

Thierry Guenez

Le gouvernement du Yukon envisage des travaux importants sur la route de l’Alaska. Entre l’intersection de la route du Klondike Sud (le chemin qu’il faut prendre pour aller à Carcross) et un point situé à 4O km au nord sur la même route (un peu après l’embranchement en direction de Dawson), le gouvernement a chargé une firme d’ingénierie, CH2MHILL, de développer la version préliminaire du plan fonctionnel de ce corridor.

Le gouvernement est actuellement en consultation sur la version préliminaire du plan fonctionnel pour le corridor de Whitehorse. Photo : Marie-Claude Nault.

Le gouvernement est actuellement en consultation sur la version préliminaire du plan fonctionnel pour le corridor de Whitehorse. Photo : Marie-Claude Nault.

Les grandes lignes

Ce corridor de 40 kilomètres sera divisé en tronçons, dix au total, qui feront l’objet d’ajustements et de travaux particuliers. Différents projets seront menés à court terme (dans les cinq prochaines années), d’autres à moyen terme (d’ici 2031), et à plus long terme.

Selon l’étude menée, la ville de Whitehorse a vu sa population s’accroître de 24 % en dix ans, portant le nombre des habitants à 28 000 en 2014. Certaines estimations tablent sur une croissance annuelle moyenne de 2 %, de fait ce nombre pourrait atteindre 35 000 habitants en 2031. L’élargissement des voies de circulation aux alentours de la ville semble alors prioritaire au regard de l’augmentation du trafic induit par ces prévisions, et ces travaux seraient un atout touristique, économique et commercial tant à l’échelle locale que régionale.

L’opinion des habitants

La firme responsable des travaux compte intégrer les commentaires des citoyens dans la mise en œuvre de ce projet. Le gouvernement du Yukon, dans cette optique, met en ligne un formulaire pour savoir ce que pensent les habitants des échéanciers, pour savoir quelles sont leurs préoccupations quant à la sécurité, la circulation, et tout autre thème relatif aux opérations en cours.

Le formulaire est accessible sur le site www.placespeak.com/whitehorsecorridor. À noter que l’information concernant ce projet est disponible en français.

Les composantes du plan

Dès 2011, le gouvernement du Yukon a commandé les études environnementales afférentes, puis l’année suivante a préparé un plan conceptuel afin de comparer les diverses possibilités qui s’offraient.

Le plan fonctionnel de l’an dernier propose d’agir en plusieurs points et étapes, que l’on peut résumer comme suit : élargissement de la route, ajout de voies de dépassement, réaménagement des voies d’accès, amélioration des intersections, réaménagement des sentiers à usages multiples qui bordent la route et limitations de vitesse adéquates. Chaque tronçon ayant sa particularité et sa date de mise en travaux, ces différents points ne s’appliqueront pas à tous les tronçons. Pour voir le tracé précis de chacun des tronçons et connaître les dates envisagées pour la réalisation des travaux dans ces secteurs, une visite sur le site Internet cité ci-dessus est indispensable.

En guise d’exemple, on trouve dans les documents en ligne les ordres de priorité. La priorité numéro un concerne le tronçon numéro 6, du nord de Sumanik Drive, au nord de Two Mile Hill. Celui-ci se verrait doté d’un élargissement à quatre voies ainsi que d’un ajout d’intersection dans les cinq années à venir.

Les tronçons prioritaires, les 4, 5 et 6, nécessiteraient un financement de 52 millions de dollars sur cinq ans. Les tronçons à moyen terme (2031), un financement de 50 millions supplémentaires, et les derniers coûteront quant à eux 100 millions supplémentaires. Ces derniers seront nécessaires dès lors que la population aura crû et avoisinera les 47 000 habitants.

Vous avez un mot à dire?

Actuellement, la phase de consultation est engagée. Si l’étape précédente qui consistait en une collecte de données et d’information a fait l’objet d’une concertation limitée (services gouvernementaux, sociétés locales de services publics), il est maintenant possible pour chaque citoyen de faire entendre sa voix par le formulaire ou lors des réunions publiques qui se tiendront dans la semaine du 20 avril 2015.

Le début des travaux est prévu pour le commencement de 2016 – en ce qui concerne les tronçons prioritaires – et s’échelonneront sur une longue période pour un coût estimé d’environ 200 millions de dollars. En d’autres termes, ce sera long et cher. L’avis de la population est demandé; pour un projet d’une telle envergure, il serait judicieux qu’elle le donne.