Accueil » À la une » Whitehorse a les yeux rivés vers 2040

Whitehorse a les yeux rivés vers 2040

Laurie Trottier

La communauté de Whitehorse est invitée à donner ses impressions sur le nouveau plan directeur de la municipalité, qui contient les principales orientations de la Ville jusqu’à l’an 2040. Les résidents et résidentes ont jusqu’au 5 juin pour donner leur avis.

C’est la première fois qu’une section complète du plan directeur est dédiée aux changements climatiques, souligne Mélodie Simard, qui travaille à la Ville de Whitehorse depuis cinq ans. Photo : Laurie Trottier.

La Ville de Whitehorse a déposé plus tôt en mai un nouveau plan directeur, pour la première fois en dix ans. Il s’agit d’un document qui traduit la vision pour la municipalité des 20 prochaines années, englobant l’aménagement et l’utilisation des sols, les installations et services municipaux, le développement des services publics et des transports en commun, les questions d’ordre environnemental et les dispositions pour une révision périodique du plan.

Priorité au logement

Le plan, uniquement disponible en anglais, est divisé en neuf grands thèmes. Le besoin criant en logement guide un grand nombre des orientations, a souligné Mike Gau, directeur aux Services de développement de la Ville, lors du dépôt du plan directeur. « Le logement est probablement l’enjeu numéro un dans notre communauté », a-t-il affirmé.

Parmi les projets évoqués figurent l’installation de 1 200 à 1 400 unités de logement dans le sud de Valleyview (aussi connu sous le nom de Tank Farm), et la poursuite du développement du quartier de Whistle Bend, « un des secteurs majeurs de construction résidentielle pour les prochains dix à 15 ans », comme le mentionne le rapport.

« Avec la densification du centre-ville, le développement de Whistle Bend, du sud de Valleyview et les autres développements dans notre périmètre d’urbanisation actuelle, il y a au-dessus de 7 000 unités qui peuvent être développées », ajoute Mélodie Simard, directrice des Services de planification et de développement durable de la municipalité.

Certains endroits ont été identifiés pour l’installation de logements futurs, mais sont situés sur les terres de la Première Nation Kwanlin Dün et du Conseil des des Ta’an Kwach’an. La collaboration avec les instances autochtones est donc à l’ordre du jour.

Accroître la densité…

La Ville de Whitehorse souhaite également réviser les règlements en urbanisme afin d’augmenter la hauteur maximale des bâtiments permise au centre-ville, présentement fixée à 25 m et à 20 m sur la rue Main.

« Ce que nous proposons est d’aller jusqu’à 32.5 mètres à certains endroits appropriés », explique Mélodie Simard, ce qui équivaut à des bâtiments de dix à onze étages.

Le plan directeur signale aussi l’intention de la municipalité d’accroître la densité permise dans les quartiers résidentiels.

… sans oublier les espaces verts

« Dans nos précédentes phases d’engagement, on a entendu beaucoup que les résidents voulaient qu’on préserve les espaces verts le plus longtemps possible. L’espace de Porter Creek D c’est un endroit qui [a été cité] souvent », souligne Mélodie Simard.

Dans le passé, Porter Creek D, situé entre les quartiers Takhini Nord et Porter Creek, tout près du ruisseau McIntyre, avait été identifié comme un secteur résidentiel futur, ce qui avait suscité beaucoup de crainte de la part de la communauté. Le plan directeur pour 2040 propose cette fois de considérer le secteur comme un espace vert et de l’inclure dans la création d’un parc régional. « La Ville se réserve le droit d’étudier la possibilité de faire passer une route à travers cet espace », tempère Mélodie Simard.

Toutefois, tant Mélodie Simard que Mike Gau ont insisté sur le fait que des développements résidentiels devaient avoir lieu pour répondre à la demande d’une ville en forte croissance démographique. Le rapport du Bureau des statistiques du Yukon paru en avril dernier souligne que la population de la grande région de Whitehorse a augmenté de 24,1 % lors de la dernière décennie.

La communauté de Whitehorse peut se prononcer sur le document jusqu’au 5 juin, en remplissant un sondage sur le site engagewhitehorse.ca. Le plan directeur sera ensuite déposé au conseil municipal, probablement en août, selon Mélodie Simard.

 

IJL – Réseau.Presse
L’Aurore boréale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *