Accueil » Actualités » Un oiseau s’envole

Un oiseau s’envole

Olivier de Colombel

En octobre 2017, Nicole Edwards offrait un cadeau au Yukon – encore un autre, parmi de nombreux, parmi tout ce qu’elle a donné – un concert d’au revoir, sachant que les symptômes de sa maladie ne lui permettraient probablement plus de se produire sur scène.

 

En juillet 2019, on pouvait lire sur son site : « Pourquoi j’ai été absente. Octobre 2017, je suis reconnaissante d’avoir pu présenter un concert qui était important pour moi. Le thème était “ Love, Serve & Uplift ”. J’ai célébré mes 20 ans au Yukon en collectant des fonds pour Yukon Cares, un organisme à but non lucratif voué au parrainage et au soutien des familles de réfugiés pour qu’elles puissent s’établir à Whitehorse. Ce fut une belle soirée! J’avais une chorale de personnes spéciales qui chantaient mes chansons avec moi! Le public a été chaleureux et généreux. J’ai appelé cette soirée mon « dernier hourra », parce que mes symptômes s’étaient aggravés et je savais qu’il me faudrait abandonner beaucoup de choses que j’aime faire. Je n’avais cependant pas prévu un grave accident surrénal dont je ne me remettrais pas. »

Au fur et à mesure que ses symptômes progressaient et que la vie devenait de plus en plus difficile, Nicole a continué à servir en militant pour des soins centrés sur la personne et en créant un répertoire de chansons et de ressources pour l’éducation à la pleine conscience.

« Quand je pense à Nicole, je pense aussi immédiatement à son partenaire Lee, tous deux inséparables dans les moments les plus difficiles, solidement unis et engagés dans leur amour. Leur belle relation a illustré la grâce sous la pression et le triomphe de la tragédie à travers des années de souffrance physique et émotionnelle débilitante. Nicole était un merveilleux exemple de créativité, de force et de résilience. Son amour pour la vie et son rire résonneront dans tous nos cœurs yukonnais à travers ses expressions musicales. » Lonnie Powell

L’artiste, musicienne, chanteuse, auteure-compositrice et interprète du Yukon est née le 14 septembre 1970 en Ontario, à South River. Très tôt, Nicole découvre que musique et communauté fonctionnent et se développent ensemble. Sa passion pour la musique, qu’elle découvre très jeune, ne la lâchera jamais; elle grandira, même.

En 1997, Nicole déménage au Yukon. Un an plus tard, après avoir découvert le manque de services pour les jeunes dans le Nord à cette époque, elle y fonde l’association Bringing Youth Toward Equality (BYTE). L’organisme à but non lucratif offre des programmes spécifiquement pour les jeunes du Yukon, en créant des ateliers sur des questions telles que la lutte contre l’isolement et les relations saines.

« Je ne pense pas avoir rencontré quelqu’un de plus axé sur la communauté, qui donnait de son énergie pour aider les autres, en particulier les jeunes. J’ai été sidéré par sa capacité à surmonter ses problèmes de santé afin de rester positive et productive jusqu’au jour de son départ. Un être humain émouvant très spécial. »

Marc Paradis

Malgré le fait que Nicole ait été forcée de vivre avec la sclérodermie (une maladie du tissu conjonctif auto-immune), elle a poursuivi son chemin musical sans se laisser décourager, en se concentrant sans relâche sur l’écriture de chansons, avec une profonde appréciation de la joie et de la guérison que la musique a toujours produites dans sa vie.

Les innombrables collaborations avec les artistes yukonnais, son engagement profond et généreux au sein de la communauté, et, bien sûr, son talent ont fait de Nicole Edwards une figure incontournable de la scène musicale du Yukon, et bien plus largement.

« J’ai passé pas mal de temps de qualité à travailler avec Nicole sur l’album avec les Joyseekers intitulé Sage and Wild Roses . À cette époque, elle avait écrit un certain nombre de chansons qui avaient besoin d’être accompagnées et arrangées pour le groupe. Je suis reconnaissant pour le temps que nous avons joué et chanté ensemble. Elle a toujours apporté une forte énergie positive et un engagement envers la musique. »

Dave Haddock

Nicole Edwards s’en est allée le 8 septembre 2021. Elle a choisi de terminer son voyage sous ses trembles préférés dans son jardin à Mount Lorne, au Yukon. Elle était entourée de fleurs et de symboles de personnes qu’elle aimait.

La célébration de vie a eu lieu le dimanche 26 septembre au centre communautaire de Mont Lorne.

Il est possible de la visionner en ligne sur : https://www.youtube.com/watch?v=TDyq7O3BHkc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *