Accueil » Actualités » Un deuxième mandat pour Kluane Adamek

Un deuxième mandat pour Kluane Adamek

Maryne Dumaine

D’après des communiqués du gouvernement du Yukon et de l’Assemblée des Premières Nations.

Kluane Adamek reste la cheffe régionale de l’Assemblée des Premières Nations (APN), région du Yukon. L’APN est une organisation nationale de défense des intérêts qui représente les citoyen.ne.s des Premières Nations au Canada, plus de 900 000 personnes réparties dans 634 communautés des Premières Nations, villes et villages au pays. Photo : afn.ca/fr

 

Kluane Adamek a été nommée cheffe régionale de l’Assemblée des Premières Nations (APN) du Yukon pour un deuxième mandat.

« Les Premières Nations du Yukon (PNY) continuent de guider le travail de la région du Yukon de l’APN, a déclaré la cheffe. Ensemble, nous avons renforcé nos voix et nos priorités collectives aux niveaux régional et national. Notre travail ensemble a été construit sur le fondement de ceux et celles qui nous ont précédé.e.s […]. Cette occasion de continuer à soutenir et à amplifier les priorités des Premières Nations du Yukon à l’échelle régionale et à l’échelle nationale est vraiment un honneur. »

Kluane Adamek a adressé dans son communiqué quelques remerciements aux personnes aînées, chef.fe.s, dirigeant.e.s, matriarches et jeunes qui l’ont soutenue et guidée : « Votre sagesse et vos conseils continuent de m’aider à grandir en tant que leadeure et en tant qu’être humain. Je continuerai à porter vos conseils avec moi. »

Elle affirme vouloir s’engager avec « courage et respect, et maintenir toujours l’humilité et la vulnérabilité ».

Le premier ministre Sandy Silver a également tenu à féliciter Kluane Adamek suite à son élection pour ce second mandat. « La cheffe régionale Kluane Adamek prend des moyens concrets pour lutter contre les changements climatiques et milite en faveur de l’inclusion des femmes et des jeunes dans les lieux de prise de décisions, a-t-il affirmé par voie de communiqué. Elle s’est aussi révélée être une voix forte pour les Premières Nations du Yukon. Je me réjouis à l’idée de continuer à travailler avec [elle] pour faire progresser les objectifs et les priorités des Premières Nations du Yukon et à avancer ensemble sur la voie de la réconciliation. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *