Accueil » À la une » Premier

Premier

Maryne Dumaine

Il y a un an, le premier éditorial de 2020 vous proposait une réflexion sur la notion de commencement. Il mentionnait que, techniquement, la décennie calendaire ne commencerait pas avant le 1er janvier 2021. Nous y voilà donc! Pour ce premier journal de l’année, explorons ensemble le concept de « premier ».

Comme si cette bonne année 2021 n’avait déjà pas assez de pression sur les épaules, il faut par-dessus le marché qu’elle se place en tête d’une décennie! Et, bien qu’encore à leurs balbutiements, les nouvelles années 20 sont déjà pleines de rebondissements, et pas seulement chez nos voisins du Sud.

Ces premiers jours de 2021 ont été marqués, ici aussi, par quelques belles premières fois : premiers vaccins au Yukon contre la COVID-19, première fois que, non pas une, mais bien deux personnes yukonnaises figurent parmi les personnalités influentes de la francophonie canadienne. Yves Lafond, dans sa chronique que vous trouverez en page 21 (tiens, comme l’année…), se remémore un de ses premiers moments en sol yukonnais, à travers une touchante rencontre.

Une question s’impose pourtant : pourquoi les premières fois sont-elles plus mémorables que les autres? La première personne qui a donné du gâteau au chocolat à notre enfant, la première descente de ski ou notre première tire d’érable? Si l’on se réfère à la philosophie, c’est simplement parce que le premier, par définition, prime. Selon Aristote, tout tient dans le concept de nouveauté. Le premier, c’est l’origine et le début de tout. Ce serait donc pour cela que ce qui arrive en premier devient si mémorable. Pas d’aboutissement s’il n’y a pas d’origine…

Mais que de pression sur ce chiffre 1!

Et si, pour diminuer cette pression, on se positionnait dans la catégorie des personnes qui situent 2020 comme la première année de la décennie. Ainsi, nous serions donc déjà à l’an 2 des années 20. Ouf! Quel soulagement! Mais est-ce que la pression est moindre pour cette deuxième année alors que la première a déjà mis des balises? Finalement, une fois que l’on connait le début de l’histoire, est-ce vraiment plus simple?

Chaque 1er janvier, les traditions incitent chacun et chacune à faire des résolutions. Habitudes saines, sport, alimentation, réflexion, information. Tout est matière à « faire mieux qu’avant ». Cette année ne fait pas exception, surtout en sortant des longues périodes de solitude propices à l’introspection. Mais avons-nous considéré une chose : et si ce que nous faisions était déjà bien? Et si sur certains points nous étions déjà sur la bonne voie?

Oui, nous avons toutes et tous des attentes pour l’avenir. Surtout après ces quelques mois de restrictions et à une époque où climat, santé, politique, enjeux sociaux et écologie se disputent les priorités. Mais comme a dit Lao Tseu, un sage chinois du milieu du Ve siècle avant J.-C. : « Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas. »

Que l’on aborde 2021 comme une nouvelle décennie ou comme une version 2.0 de 2020, au bout du compte, il faudra tout simplement continuer de mettre un pas devant l’autre. Idéalement, en pleine conscience de chacune de nos actions, l’une après l’autre.

Janvier ou pas, premier ou pas, cette nouvelle année n’est finalement que le début du reste de notre vie. Je vous souhaite donc qu’elle soit resplendissante, puisse-t-elle briller en vous comme l’aube éclatante d’une nouvelle journée qui commence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *