le Vendredi 22 septembre 2023
le Jeudi 14 septembre 2023 8:00 Opinions

Officielles

  Photo : Pexels-ivan-samkov
Photo : Pexels-ivan-samkov

Tandis que débute la nouvelle saison des cours de français langue seconde pour adultes, le Canada célèbre en ce 14 septembre la Journée des langues officielles.

Depuis 2009, chaque deuxième jeudi du mois de septembre, le Conseil du Réseau des champions des langues officielles s’associe à Canadian Parents for French, Le français pour l’avenir et la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, afin de célébrer notre patrimoine linguistique d’un bout à l’autre du pays.

Le Canada se distingue par sa politique linguistique, reconnaissant l’anglais et le français comme langues officielles. Cette dualité favorise la diversité culturelle et renforce la position du pays sur la scène mondiale. Le fédéral devrait continuer à investir dans la promotion de ses langues officielles pour préserver cette richesse, mais il serait bon aussi que les municipalités lui emboitent le pas. Mentionnons que la Ville de Whitehorse, pourtant désignée communauté francophone accueillante, ne traduit toujours pas ses communications, pas même pour célébrer le jumelage avec Lancieux! Pourtant, comme vous pouvez le lire dans notre nouvelle série des pages Histoire, réalisées en partenariat avec la Société d’histoire francophone du Yukon, la francophonie ne date pas d’hier au territoire. Il y a 125 ans, la politique était bilingue à Dawson, et de nombreux aspects de la vie quotidienne se faisaient en français dans les champs aurifères.

La Journée des langues officielles nous rappelle que nos langues ne sont pas simplement des outils de communication, ce sont des piliers de notre histoire, de notre culture et de notre cohésion en tant que communauté.

Cependant, n’oublions pas pour autant les langues autochtones, dont certaines sont en voie de disparition, au Yukon comme ailleurs. Puisque le Canada s’engage dans la revitalisation de ces langues, pourquoi ne pas aussi mettre en place des moyens pour que la francophonie mette la main à la pâte? L’Association franco-yukonnaise commence à mettre des moyens en oeuvre dans un objectif de réconciliation. Mais la revitalisation des langues autochtones est encore un enjeu majoritairement soutenu en anglais. Le français ne doit pas être vu comme un obstacle à la préservation des langues autochtones, mais plutôt comme une ressource qui peut soutenir cette cause. Les langues autochtones et les deux langues officielles peuvent coexister et enrichir la diversité culturelle du pays.

Regardons aussi au-delà de nos frontières pour comprendre comment d’autres pays abordent le sujet des langues officielles. Le Rwanda, un pays d’Afrique de l’Est, a connu une transformation significative après une guerre civile brutale dans les années 1990. Avant le conflit, le français était la langue officielle dominante, héritage de la période coloniale. À la suite de la guerre et du génocide qui a suivi, le pays a choisi de faire de l’anglais sa nouvelle langue officielle, rejoignant ainsi le Commonwealth. Ce changement a eu un impact profond sur l’identité nationale du Rwanda. Symbole d’un tournant majeur suite à une époque sombre de son histoire, ce pays a carrément changé de langue officielle. Depuis lors, l’école s’y déroule partout en anglais, par exemple…

Les langues officielles sont des outils puissants pour façonner la perception qu’une nation a d’elle-même et la manière dont elle interagit avec le monde. La question linguistique dans la construction de l’identité nationale est un sujet complexe. Les choix de langues officielles reflètent la politique d’un pays, sa mémoire collective et ses défis historiques, mais ce sont aussi des choix qui ont un impact sur l’avenir.

En cette Journée des langues officielles au Canada, il est important de se rappeler que nos langues ne sont pas figées dans le temps. Elles évoluent, sont vulnérables, tout comme nous, tout comme notre identité. Notre diversité est un atout précieux qui doit être nourri, protégé et renforcé. Nos langues, autochtones et officielles, font partie de l’héritage de notre pays. Elles sont notre lien avec le monde, mais aussi, notre fenêtre sur l’avenir. Célébrons-les avec fierté.