Accueil » Actualités » L’électricité au Yukon n’est pas assez chère

L’électricité au Yukon n’est pas assez chère

Florian Boulais

J’ai une formation en ingénierie et je suis l’un des fondateurs d’une société de conseil spécialisée dans la résilience, la création de sens et la pensée systémique. J’ai récemment effectué une analyse systémique du réseau électrique au Yukon… et les résultats n’ont pas été très rassurants. J’ai constaté que la résilience manquait.

Pour être clair, je suis convaincu que Yukon Energy et ATCO font un excellent travail pour gérer un réseau efficace et fiable. Leur personnel est compétent et travaille fort pour fournir le meilleur produit possible aux Yukonnais : l’énergie électrique la moins chère et la plus fiable possible.

Mais, la résilience – ou la robustesse – n’est pas la même chose que la fiabilité. En effet, la résilience se fait souvent au détriment de l’efficacité : la résilience est la capacité de maintenir le réseau en place, ou de récupérer rapidement après un événement de gravité élevée.

La résilience exige de la redondance et des options. En d’autres termes, pour être résilient, vous avez besoin de systèmes qui peuvent atteindre leur objectif de multiples façons, avoir une capacité excédentaire et des pièces de rechange. Tous ces articles coûtent de l’argent.

L’énergie est sans aucun doute un des éléments les plus importants à rendre nos vies confortables et que nous comprenons le moins. J’étais complètement aveugle à cet aspect moi-même. J’ai toujours supposé que la technologie crée notre mode de vie. J’ai appris que ce n’est pas le cas. C’est la technologie ET l’énergie qui créent notre mode de vie. Pour 15 cents, nous obtenons 1000 watts pendant une heure. C’est l’énergie qu’il faut pour soulever 1000 kg – l’équivalent d’une petite voiture – sur un mètre, chaque seconde, pendant une heure.

Quinze cents pour cette quantité de travail et le confort qui y est associé est incroyablement bon marché. Je peux utiliser ce « travail » pour chauffer mon eau, cuisiner ma nourriture, chauffer ma maison, me transporter, communiquer avec le monde et avoir accès à plus de divertissement que je ne peux en consommer dans plusieurs vies.

Nous avons accès à un confort dont la royauté ne pouvait que rêver il y a 100 ans. Nous oublions si vite. Je suppose que c’est un oubli générationnel empilé sur une bonne dose d’accoutumances psychologiques. En d’autres termes, nous ignorons les choses que nous avons tous les jours et nous ne comprenons pas les expériences de nos ancêtres.

Afin d’évaluer les risques, Yukon Energy utilise un outil d’évaluation des risques normalisé pour l’industrie. Ce serait un outil efficace pour gérer les risques si le monde n’était pas imprévisible. En raison de l’enchevêtrement et de l’incapacité des modèles statistiques à prédire les événements de faible probabilité, mais de gravité élevée, un outil d’évaluation de ce type ne sera jamais en mesure de créer des systèmes résilients.

Je n’entrerai pas dans les détails mathématiques ici, car cela prendrait trop de place. Si vous êtes intéressé, vous pouvez rechercher des modèles statistiques de « Fat Tail » ou des événements « Black Swan ». En un mot, parce que tout sur notre planète est tellement interconnecté à tout le reste, un événement qui se passe à une extrémité de la planète finit par affecter le monde entier et aucun modèle statistique ne parvient à calculer les effets des interactions infinies entre la quantité infinie d’éléments qui interagissent.

Une tâche beaucoup plus facile consiste à évaluer la fragilité d’une entité. Dans le cas de Yukon Energy et d’ATCO, les principales causes de fragilité proviennent des facteurs suivants :

– Infrastructures vieillissantes;

– Dépendance à des chaînes d’approvisionnement hyper complexes et hyper fragiles qui nécessitent des produits provenant de six continents pour la maintenance, le développement et le remplacement des pièces de réseau et de production;

– Dépendance à trois camions de GNL par jour avec seulement un jour et demi de réserve lorsque les générateurs de GNL fonctionnent;

– Manque de protection du réseau contre une éruption solaire;

– Manque d’investissement dans la cybersécurité – les cyberattaques contre les infrastructures ont doublé chaque année – potentiellement plus lorsque le changement climatique et les conflits connexes commencent à perturber les économies. Il devrait donc y avoir un employé exclusivement dédié à cette tâche;

– Recours à des ententes qui peuvent ou non être renouvelées pour une grande partie de la production d’énergie du Yukon;

– Demande de pointe imprévisible en raison de l’incertitude des accords et des engagements miniers et de l’augmentation radicale de la charge électrique due à l’utilisation accrue du chauffage électrique et des véhicules électriques;

– Risque, avec l’expansion économique continue du Yukon et les migrations climatiques à venir, que les infrastructures en place ne parviennent pas à soutenir les besoins d’une population croissante.

Je sais que le confort que nous avons peut disparaître en un clin d’œil et cela me donne une tonne de gratitude pour ce que nous avons et me motive à m’impliquer dans ma communauté du Yukon.

Le réchauffement climatique et les conflits politiques sont sur le point de rendre tous nos systèmes beaucoup plus fragiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *