Accueil » Actualités » Le relais de la route du Klondike revient dans sa forme initiale

Le relais de la route du Klondike revient dans sa forme initiale

Kelly Tabuteau

Les deux dernières éditions avaient été chamboulées par les restrictions de voyage liées à la pandémie, mais la course Klondike Road Relay (KRR) revient en grande pompe en 2022. Le départ sera lancé le 9 septembre prochain, à 20 h 30, depuis le centre-ville de Skagway.

Après un événement virtuel en 2020 et une course raccourcie en 2021, l’équipe organisatrice est ravie de ce retour à la normale. « Tout le monde à Sport Yukon est extatique d’être de retour à Skagway. Ces deux années ont été longues sans nos amis de l’Alaska », déclare John Tonin, coordinateur des communications pour l’organisme Sport Yukon.

La KRR est un relais de 175 kilomètres (la distance entre Skagway, Alaska, et Whitehorse, Yukon), divisé en dix étapes. Le relais avait été conçu en 1982 par la Tourism Industry Association of the Yukon pour encourager les gens à visiter le Yukon en automne. Si en 1983 la première course a eu lieu avec une vingtaine d’équipes, c’est plus de 160 équipes de sept à dix membres qui sont inscrites pour l’édition 2022. « La participation record a été enregistrée en 2019 avec près de 1 900 athlètes, mais nous sommes satisfaits des chiffres de cette année après deux années d’absence », confie M. Tonin.

Nouveautés 2022

Deux grandes nouveautés sont à noter pour 2022 : une aire d’acclamation, nommée Party in the Park et aménagée au parc Rotary le 10 septembre, où musique, séances d’étirements, massages et bière attendront les athlètes, ainsi que l’introduction d’un nouveau format du relais, la demi-course.

« Nous avions envie de créer un espace pour les adultes qui ne sont pas encore prêts à se lancer sur le relais de 175 kilomètres, explique John Tonin. Par équipe de huit, les personnes inscrites relieront Carcross au parc Rotary [sur une distance de 72 km]. Nous voulons les inspirer à courir la version initiale en 2023. »

En 2023, la KRR fêtera en effet son 40e anniversaire. Si en principe cette célébration devait avoir lieu cette année, l’équipe organisatrice a décidé de la décaler d’une année, et ce, avec une touche d’humour. « Nous voulions que cet anniversaire soit aussi gros que possible et nous avions des incertitudes quant à la pandémie. Alors, cette année, ce sera l’édition 39,5! », avoue M. Tonin.

Photos : fournies.

 

Dans les chaussures de trois athlètes

Chrystelle Houdry
« Ce sera ma troisième participation. Je cours depuis toujours et j’adore l’esprit compétitif, mais fun de la KRR. L’équipe nous suit en voiture et je n’ai jamais connu ça sur une autre course. Les points de ravitaillement sont incroyables… On peut y manger des pancakes si on veut! C’est certain que ça représente un défi de courir la nuit, mais j’aime ça. D’ailleurs, je me suis fait surprendre lors de ma première course, j’avais choisi la partie près du lac Tutshi, me disant que ça allait être beau… mais il faisait noir! »

Martin Richard
« Je me lancerai pour la deuxième fois. J’ai participé en 2018, par hasard, à la suite d’un désistement de dernière minute. Je courais peu. J’ai aimé l’esprit de camaraderie qui régnait sur la course et l’énergie que me donnaient les gens tout le long de la route. Depuis, je suis plus assidu, j’ai même fait la Reckless Raven en relais cette année. La course est une passion grandissante. J’aimerais pouvoir faire toutes les parties de la KRR… C’est un projet à long terme! »

Karly Leonard
« Je tente l’expérience pour la première fois. Des amis m’avaient proposé de le faire l’année dernière, mais à la dernière minute. Comme je ne suis pas une coureuse, je ne pensais pas pouvoir être prête en un mois, alors je me suis engagée pour cette année. J’ai commencé mes entraînements en juin et je suis excitée. Ma condition de participation était cependant que je coure la troisième partie, [d’une distance de] 12,5 kilomètres, en légère descente ou sur du plat, celle qui me paraissait la plus facile. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *