Accueil » À la une » Le canoë-kayak en eau surpeuplée

Le canoë-kayak en eau surpeuplée

Laëtitia Rattier

Établi depuis l’été 2014 au bord du lac Schwatka, le Club de canoë-kayak de vitesse de Daniel Girouard continue de chercher une solution au problème de surpeuplement du lac en été. À la suite de la fermeture récente par la Ville du deuxième point d’accès au lac, Daniel Girouard redoute en effet une surutilisation du quai dont il se sert pour ses camps d’été.

« [la fermeture] oblige tous les gens qui utilisent des bateaux à moteur à venir ici », explique-t-il. « Le facteur sécurité est remis en question. »

Daniel Girouard, instructeur principal au Club de canoë-kayak de vitesse, situé au lac Schwatka. Photo: Laëtitia Rattier

Daniel Girouard, instructeur principal au Club de canoë-kayak de vitesse, situé au lac Schwatka. Photo: Laëtitia Rattier


Malgré une entente passée avec la Ville de Whitehorse pour s’installer à cet emplacement, M. Girouard souligne qu’il s’agit néanmoins d’un lieu public qu’il ne peut pas revendiquer.

« Je me suis basé ici, car c’est toujours à l’abri du vent. Peu importe qu’il vente ou pas, on peut toujours utiliser la baie », explique cet enseignant québécois arrivé au Yukon il y a une dizaine d’années.

En discussion avec la Ville pour l’aménagement d’un deuxième quai, M. Girouard envisage désormais de se déplacer de l’autre côté de la baie. « Ça ne serait pas l’idéal, mais ça serait moins occupé et on aurait notre endroit », confie-t-il.

Développer la discipline

Afin de développer ce sport à la grandeur du territoire, Daniel Girouard a suivi une formation de facilitateur pour être en mesure de former des instructeurs dans d’autres communautés qui pourront par la suite ouvrir leur propre club.

« Mon but est d’essayer d’intégrer une communauté par année », explique ce passionné. « Je suis déjà en discussion avec des communautés comme Teslin et Watson Lake, et cet été, on va faire un camp dans chaque communauté. »

Daniel Girouard se rendra ainsi dans ces deux communautés du 13 au 17 juin, avant de donner le coup d’envoi des huit semaines de camp d’été que le club offrira du 21 juin au 13 août.

« J’ai plusieurs objectifs. Maintenant que mes clubs sont bien établis, j’aimerais avoir plus de jeunes intéressés par la compétition pour que je puisse les suivre là-dedans », confie cet ancien kayakiste de compétition pour qui les jeunes Yukonnais sont pleins de potentiel. Selon lui, le plus gros défi reste que la plupart des jeunes quittent le Yukon l’été. « Il faut que je trouve un moyen de les garder », ajoute-t-il en riant.

Au coût de 275 $ par semaine, incluant un certificat final et une journée de détente avec les parents, les camps d’été du club suivent le programme conçu par Canoe-kayak Canada, « qui ressemble à un programme de natation avec différents niveaux, bronze, argent et or », explique l’instructeur.

En plus des camps d’été, le club de canoë-kayak propose un cours tous les jeudis de 17 h 30 à 19 h à bord du bateau-dragon. « On est les seuls à en posséder un au Yukon, mais ça devient de plus en plus populaire partout dans le monde », affirme Daniel Girouard. Un cours de 19 h à 21 h 30 le même soir est également offert si la demande existe.

Daniel Girouard tient à rappeler qu’il reste ouvert à toutes questions ou suggestions, qu’il peut offrir ses services dans les écoles et les entreprises, et aussi mettre son bateau-dragon à disposition de quiconque voudrait tenter l’expérience!


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *