Accueil » À la une » JeFY cherche sa nouvelle vision

JeFY cherche sa nouvelle vision

Laurie Trottier

Le 21 septembre prochain se tiendra un forum étudiant francophone au centre de loisirs du Mont McIntyre, organisé par le service jeunesse de l’Association franco-yukonnaise (AFY). En plus d’en apprendre davantage sur l’offre en français au territoire, les jeunes pourront donner leur avis sur les grandes orientations de Jeunesse Franco-Yukon (JeFY).

Océane Hardouin, agente de projets Jeunesse, et Brigitte Desjardins, gestionnaire Arts et culture à l’AFY, discutent des ateliers qui seront organisés lors du forum étudiant francophone du 21 septembre prochain. Photo : Laurie Trottier

 

Ateliers de maquettes, jeux de poche, présentations de Parcs Canada, du groupe Les Essentielles et du gouvernement canadien… le service jeunesse de l’AFY a mis les bouchées doubles pour susciter l’intérêt des jeunes lors du forum étudiant francophone.

Pour Jeunesse Franco-Yukon, c’est l’occasion de prendre le pouls des jeunes sur ce qui les passionne, ce qui les touche et ce qui est souhaité à l’avenir. Le comité des jeunes de 14 à 25 ans qui s’expriment en français au territoire a pour mission de développer le sentiment d’appartenance à la langue et à la culture française, entre autres par le biais d’organisation d’activités.

Afin de développer la prochaine planification stratégique du comité, pour les années 2023 à 2026, il fallait sonder les jeunes. « C’est surtout pour créer un renouveau », explique Océane Hardouin, agente de projets Jeunesse, à l’AFY.

« Après deux ans de pandémie, c’était important de remettre les choses à plat avec les jeunes, parce que ce qu’on faisait avant n’est pas forcément des choses qui sont adaptées maintenant », ajoute pour sa part Virginie Saspiturry, gestionnaire Jeunesse par intérim. « Il faut qu’on réévalue nos services, et comme on a un organisme par et pour les jeunes, un forum est quelque chose de génial pour les mettre au cœur de la planification. »

Partenariat avec les écoles

Afin de s’assurer que la jeunesse participe au forum, l’AFY a travaillé de concert avec les écoles pour que ces dernières envoient une délégation le 21 septembre. Pour l’instant, le Centre scolaire secondaire communautaire Paul-Émile-Mercier s’est engagé à envoyer une vingtaine d’élèves. Au moment d’écrire ces lignes, les organisatrices attendaient une confirmation de la part de l’École F.-H.-Collins et des programmes de langue seconde.

Le service jeunesse collabore aussi avec une firme québécoise pour élaborer la planification stratégique. Le document devrait être terminé d’ici la fin de l’année 2022.

Au centre de loisirs du mont McIntyre, les jeunes pourront réfléchir à leurs activités de rêve, discuter de leurs préoccupations et des enjeux qui leur sont chers, et en apprendre plus sur les possibilités qui leur sont offertes en français au Yukon et à la grandeur du Canada. « On espère qu’ils vont réaliser la plus-value de parler français même en situation minoritaire », précise Océane Hardouin, en poste depuis près d’un an.

Les services de développement économique, d’arts et culture, de formation et le Partenariat communauté en santé (PCS) de l’AFY seront tous de la partie au forum, soit pour présenter leurs offres ou organiser un atelier. Pour Virginie Saspiturry, la planification stratégique va aussi aider à guider les autres secteurs de l’AFY lorsque ceux-ci développent des programmes et des activités qui touchent la jeunesse franco-yukonnaise.

Difficulté de recrutement

Le forum étudiant servira aussi à trouver des réponses au taux de participation en baisse. Depuis la pandémie, JeFY peine à combler ses places lors de la tenue d’événements.

« On a de la difficulté à faire du recrutement, alors on s’est dit qu’à la place de travailler pour créer des activités qui ne sont pas désirées, on va questionner les jeunes pour que nos activités deviennent plus populaires et qu’on puisse mieux les servir », explique Océane Hardouin.

En juin dernier, une sortie de vélo de montagne a dû être annulée, faute d’une participation suffisante. « En général, on arrive à combler seulement la moitié des places pour les événements », soutient l’agente de projet.

Selon elle, les moyens de communication pour rejoindre les jeunes ne sont pas efficaces. C’est d’ailleurs une des choses qu’elle espère voir ressortir du forum : des nouveaux moyens d’entrer en contact avec les jeunes, sans passer forcément par les écoles.

Océane Hardouin espère également que de nouveaux visages se présenteront aux élections du comité JeFY, le 5 octobre prochain. Les élections auront lieu après une activité de jeux laser. Les détails seront affichés bientôt sur le compte Facebook de JeFY.

 

IJL – Réseau.Presse
L’Aurore boréale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *