Accueil » À la une » Garderie du petit cheval blanc, une année pleine de rebondissements

Garderie du petit cheval blanc, une année pleine de rebondissements

Maryne Dumaine

L’année 2019-2020 aura été une année « marquante », a déclaré Ketsia Houde, présidente de la garderie. En effet, la pandémie n’aura été qu’un des événements notables soulignés lors de l’assemblée générale annuelle.

Photo : Archives AB

 

Le 17 septembre dernier, une vingtaine de personnes ont participé à l’assemblée générale annuelle de la Garderie du petit cheval blanc qui a eu lieu en ligne.

Pour la première année, les membres institutionnels avaient le droit de vote lors de l’AGA.

Lors de son rapport, Mme Houde a souligné avant tout l’aspect multiculturel qu’a apporté le succès du recrutement à l’international, notamment grâce à la participation de l’organisme (pour la troisième année consécutive) au forum Destination Canada, en Europe. « Je ne pensais pas que mes enfants pouvaient avoir un accent aussi riche composé de Français de France, Belge, de Martinique, québécois, ontarien et de teinte d’anglais », a-t-elle ajouté, soulignant ainsi l’importance de l’immigration francophone dans le monde de la petite enfance au Yukon.

Fermeture de la garderie du centre-ville

L’assemblée a été le moment choisi pour annoncer la décision de fermer définitivement les locaux du centre-ville, ouverts il y a un an. « Nous avons pris la chance d’ouvrir une deuxième localisation, sachant qu’il y aurait des défis de recrutement », a déclaré Mme Houde. Cependant, elle a affirmé que la gestion des ratios [enfants/adulte] et les défis du recrutement ont amené le conseil d’administration (CA) à prendre cette décision. Afin de répondre aux besoins de la communauté, la garderie envisage un agrandissement des locaux situés sur la rue Falcon. Plusieurs démarches ont été faites dans cette direction.

Le travail de « l’équipe de direction » a été souligné par Éric Bardin, vice-président sortant. La présidente a remercié la contribution de Louise-Hélène Villeneuve, tandis que le 14 septembre dernier, une annonce avait été envoyée aux parents, par courriel, mentionnant que Mme Villeneuve ne travaillait plus pour la garderie. La nature de cette annonce demeure floue. Mme Villeneuve était en poste depuis 2015. Leslie Larbalestrier assure actuellement le poste de direction par intérim.

La garderie face à la pandémie

La pandémie a amené à la mise à pied de seize membres du personnel, en laissant seulement six à la garderie de mars à juin, incluant la direction et le personnel de désinfection. De plus, aucuns frais de garderie n’ont été facturés aux parents de mars à juin.

De plus, en raison des restrictions de mobilité internationale, la garderie ne peut pas recruter à l’étranger pour le moment, ce qui pose de nouveau des questionnements au sujet des ressources humaines pour le futur. Éric Bardin a mentionné que la pandémie aura sans aucun doute « apporté une charge supplémentaire pour la direction ».

Les finances de la garderie ont évidemment été impactées par la pandémie, mais l’organisme ne prévoit pas un déficit pour autant et compte rattraper ses pertes rapidement.

La Garderie du petit cheval blanc offre différents services : garderie, garde parascolaire et pendant les journées pédagogiques, ainsi que les camps lors de la relâche du printemps et de l’été. En tout, 181 enfants ont utilisé les services de l’organisme, avec une moyenne de dix-huit membres du personnel sur l’année concernée.

Parmi les priorités de 2020 – 2021, le conseil d’administration affirme vouloir commencer par retrouver un équilibre après la COVID. Le CA manifeste également le désir de proposer des occasions de développement professionnel à son personnel tout en gérant les défis liés au recrutement.

Le nouveau conseil d’administration est désormais constitué de Ketsia Houde-McLennan (présidente), Ashley Quirke-Tomlins (vice-président), Sarah Cloutier (secrétaire), Rima Khouri (trésorière), Sophie Brisebois et Véronique Thériault (conseillères).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *