Accueil » Actualités » Élections au sein du conseil d’administration de l’Association franco-yukonnaise

Élections au sein du conseil d’administration de l’Association franco-yukonnaise

Ève Brosseau

Plus tôt cet été, les membres de l’Association franco-yukonnaise (AFY), dignitaires et personnes élues sur le conseil d’administration (CA) se sont retrouvés au Centre scolaire secondaire communautaire Mercier (CSSC Mercier) à l’occasion de la 40e assemblée générale annuelle (AGA) de l’organisme. Les quatre postes ouverts à l’élection ont été pourvus.

Le personnel de l’AFY a rejoint les personnes présentes et le CA pour clore l’assemblée générale. Photo : Ève Brosseau.

La vice-présidente sortante Edwine Veniat a été réélue sans opposition pour un mandat de deux ans. Ses objectifs sont « de travailler sur la Loi sur les langues officielles et de continuer [à faire] avancer les besoins qu’ont les francophones en situation minoritaire. » L’inclusivité et la diversité sont également au cœur de ses préoccupations.

Parmi les défis de la communauté francophone, la pénurie de main-d’œuvre est particulièrement importante. « On met de la pression sur le gouvernement fédéral pour favoriser l’immigration francophone et accélérer les processus », ajoute Mme Veniat.

Stéphanie Nobécourt est administratrice depuis 2021 et a occupé le poste de trésorière par intérim depuis le début de 2022. Elle aussi a été élue sans opposition, cette fois pour la trésorerie et le secrétariat. « C’est un plaisir de contribuer en soutenant activement la direction de l’AFY et en s’impliquant directement au sein de comités pour la communauté », a-t-elle affirmé par l’entremise d’un discours écrit, puisqu’elle ne pouvait pas être présente.

Marielle Veilleux et Stéphan Poirier ont tous deux été réélus à leur poste d’administratrice et d’administrateur. Luc Laferté s’est quant à lui porté volontaire pour terminer le mandat amorcé par Stéphanie Nobécourt, qui a dû y renoncer vu son élection en tant que trésorière.

Les défis et les réussites

L’AFY célèbre ses 40 ans d’existence, ponctués par des événements communautaires, des ateliers, des formations et surtout par l’entraide au sein de la communauté francophone du Yukon. Pour l’AFY, l’année 2021 a été marquée par le retour des activités en personne, comme les cafés-rencontres.

Le projet de modernisation de la Loi sur les langues officielles a aussi été très important pour l’AFY. « Nous proposerons des amendements avant le vote en chambre, en collaboration avec la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada », écrit Lorraine Taillefer, présidente du CA de l’AFY.

Le comité consultatif du Centre de santé bilingue Constellation, auquel siège l’AFY, fait aussi face à la pénurie de main-d’œuvre. Lors de l’AGA, Isabelle Salesse, directrice générale de l’AFY, affirmait que « le recrutement est difficile, encore plus en santé, et encore plus en services bilingues. »

Malgré les difficultés, l’AFY présentait un bilan positif quant à l’offre de services et à la participation des francophones. Parmi eux se retrouvent un service en français de notaire public et d’aiguillage en justice, des cours de français langue seconde et un programme d’entraide et de voisinage impliqué socialement. Grâce à son fonds communautaire, l’AFY a aussi pu soutenir la Société d’histoire francophone du Yukon et Les Essentielles, en plus d’appuyer des projets individuels ayant un lien avec le développement de la communauté francophone.

IJL – Réseau.Presse
L’Aurore boréale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *