Accueil » Éditorial » Apprendre

Apprendre

Maryne Dumaine

Photo : Flickr

 

L’été est fini, les températures nous le rappellent chaque matin. Pas de doute possible : c’est bel et bien la rentrée!

Quel moment opportun pour réfléchir à la notion d’apprentissage! Apprendre par soi-même, avec les autres, s’informer, échanger des savoirs…

En poste depuis moins d’un an, je ne cesse d’apprendre. J’essaie de comprendre, d’avoir une opinion qui me serait propre, articulée et pertinente… Notamment, en ce qui concerne les politiques d’aide aux médias. Croyez-moi, ce n’est pas chose aisée. Oh! qu’elle me semble haute la courbe d’apprentissage à laquelle je fais face dans ce domaine!

Malgré toutes mes lacunes à combler, j’en viens quand même à la conclusion qu’au Yukon, nous ne sommes pas si mal logés. Saviez-vous que dans les territoires, le taux de lectorat des journaux francophones est de 81 %*? Ce n’est pas rien.

Seulement, ailleurs, des journaux s’éteignent… Cette semaine, une mauvaise nouvelle s’est imposée : le grand groupe médiatique Capitales Média perd pied, avec en son sein Le Droit, journal francophone en Ontario. Comme l’Aurore boréale, ce journal fournit de l’information francophone en milieu minoritaire.

Le gouvernement tente de pallier cette tragédie en mode réaction. Mais ça fait des mois, voire des années, que les messages sont lancés pour éviter d’en arriver là : les journaux en situation minoritaire sont en crise, partout au pays. Ils ont besoin de main-d’œuvre qualifiée francophone, formée dans leurs régions, et donc de programmes de formation en français. Ils ont besoin de publicité de la part du fédéral, afin de créer des revenus qui permettraient d’engager des journalistes.

Même une simple allocation pour engager plus de pigistes suffirait à faire de nous des médias heureux. Mais à la place, on nous martèle de programmes compliqués, imposés, sans flexibilité et qui ne répondent pas à nos besoins. De plus, ces programmes ne sont pas structurants. Preuve en est quand de grands groupes médiatiques mettent la clé sous la porte!

En attendant, de mon côté, j’apprends.

J’apprends à dire merci. Merci à vous de lire le journal, merci aux annonceurs qui nous permettent de le produire. Gratitude également d’avoir enfin trouvé la perle rare que nous cherchions. Bienvenue à Julien Latraverse. Grâce à son stage, nous devrions ravir les lecteurs et lectrices avides de sujets « de fond » et d’enquêtes. Et cela pour… un an. Eh oui, un an seulement, car le gouvernement fédéral nous demande de former des jeunes, mais sans perspectives d’emploi pour eux, ni de projet structurant pour les journaux, en fin de compte…

J’en reviens à la courbe d’apprentissage à laquelle je fais face : j’ai beau essayer d’apprendre de mon mieux, au bout du compte, je suis quand même loin de tout comprendre!

Ah! si seulement la rentrée pouvait permettre à nos dirigeants de se mettre, eux aussi, en mode apprentissage… Ou tout au moins, en mode écoute active, ce serait déjà un bon début.

* Selon le sondage Parlons Médias/firme Léger Marketing, fait en 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *