le Dimanche 4 juin 2023
le Jeudi 4 mai 2023 7:35 | mis à jour le 9 mai 2023 9:31 Chroniques

Comment s’organiser pendant le voyage de survie?

Sur cette photo, on voit que le banc de parc est un peu trop haut. — Photo : Fournie
Sur cette photo, on voit que le banc de parc est un peu trop haut.
Photo : Fournie
Chaque année, les élèves du programme PASE 9 (plein air et sciences expérientielles 9) restent une nuit dehors, seuls ou en duo. Ils ont seulement le matériel contenu dans leur sac à dos. Dans cet espace de temps, ils doivent construire un abri et un feu qui pourront les garder au sec et au chaud toute la nuit.

Le 1er mars 2023, la classe du PASE 9 s’est rendue à Robinson, juste au sud de la capitale du Yukon, Whitehorse. Les élèves ont mis leurs raquettes pour se rendre à leur site. Les sites étaient séparés de 50 à 150 mètres les uns des autres. Durant la journée, la tâche principale était de chercher du bois pour construire un abri, mais aussi pour entretenir le feu pendant la nuit. Après tout ça, les élèves ont essayé de dormir.

Il a neigé toute la nuit, ça a permis de voir si l’abri était bien fait, certains avaient de la neige dans le visage et tout le matériel était mouillé. Pendant la nuit, les adultes ont vérifié si les élèves étaient en bonne santé, ils ont donné des petits trucs pour le feu ou ont parfois ajouté du bois sur le feu si un élève dormait.

Photo : Fournie

Le lendemain, les élèves sont allés au camp de base pour le petit déjeuner. Toute notre classe était là, il y avait plusieurs histoires. Par exemple, un élève avait quelques centimètres de neige sur son sac de couchage au réveil. Un autre avait eu froid sur son banc de parc un peu trop haut, il a fini sous le banc, près du feu. Quand nous sommes allés voir les sites, on a remarqué qu’un des bancs de parc était fait avec des arbres très très petits, son constructeur a remarqué que certains bouts de bois étaient tombés pendant la nuit, mais la structure a tout de même résisté.

Les attentes de cet exercice étaient de construire un abri capable de nous protéger du vent ou de la neige, de scier assez de bois pour garder le feu en vie et d’essayer de dormir le plus longtemps possible.

Piper Wolskey, une élève de la classe en 2021 a partagé son expérience du voyage. « Durant mon voyage de survie, j’ai eu beaucoup de difficultés. Premièrement, cela a pris sept heures avant que mon feu soit bien allumé et c’est avec l’aide d’un adulte que j’ai réussi ! Aussi, la prochaine fois, je vais mieux planifier mon abri parce ce que cela m’a pris beaucoup de temps à le réaliser. Après tout ça, mon abri était mal fait, il n’était pas dans la bonne direction alors le vent m’a refroidie durant la nuit. J’ai appris de mes erreurs et quand j’ai fait ce voyage la deuxième fois dans la classe de CHAOS 10, j’étais vraiment mieux préparée et efficace. » De son côté, Madame Bélanger affirme que : « Selon la feuille des visites, c’était en fait une période de trois heures. Le temps paraît très long sans feu ! »

Pour ce genre de projet, c’est important de s’assurer d’avoir le matériel suivant : des allumettes, une scie, des vêtements d’extra et beaucoup d’eau. Construire un abri ou un feu sans ce matériel serait certainement beaucoup plus difficile.

Dans cette série que vous pourrez suivre à travers plusieurs éditions à venir, nous publions quelques-uns des textes proposés par la classe du programme PASE 9 de Karine Bélanger. L’aventure a commencé avec un atelier de journalisme que nous avons offert à cette classe. L’objectif, pour l’équipe du journal, était d’initier les jeunes à l’importance du journalisme communautaire et de leur présenter une carrière que l’on juge passionnante et essentielle. Pour les élèves, il s’agit d’une expérience de rédaction et de partage des connaissances.

Si vous enseignez et souhaitez offrir cette expérience à vos élèves, contactez [email protected]