le Jeudi 2 février 2023
le Jeudi 12 janvier 2023 7:55 | mis à jour le 17 janvier 2023 12:41 Arctique

La voix des Premières Nations du Yukon à la COP15

Le panel a entamé un dialogue sur le renforcement des liens entre la nature et les cultures. Des ONG environnementales comme le Fonds mondial pour la nature ont reçu le statut d’organisations observatrices lors de cette COP15. — Photo : UN Biodiversity – Flickr
Le panel a entamé un dialogue sur le renforcement des liens entre la nature et les cultures. Des ONG environnementales comme le Fonds mondial pour la nature ont reçu le statut d’organisations observatrices lors de cette COP15.
Photo : UN Biodiversity – Flickr
La cheffe régionale du Yukon au sein de l’Assemblée des Premières Nations, Kluane Adamek, s’est rendue à Montréal dans le cadre de la COP15. Le 14 décembre 2022, elle a porté haut et fort la voix des femmes autochtones dans la protection de la biodiversité et a rappelé le rôle fondamental des Premières Nations dans la lutte contre le réchauffement climatique lors de discussions qui ont réuni des représentants d’organisations autochtones du monde entier.

Lors de cette journée, le panel a entamé un dialogue sur le renforcement des liens entre la nature et les cultures. Selon les représentants autochtones présents, ces liens sont nécessaires à l’atteinte d’un équilibre durable et bénéfique pour l’ensemble de la société, où la biodiversité ne serait plus à risque de disparaitre.

Inquiétudes autour du saumon du Yukon

Mme Adamek a notamment évoqué l’inquiétude grandissante face au nombre de plus en plus faible de saumons remontant chaque été le fleuve Yukon. Yukon River Panel est la commission bilatérale gérée conjointement entre l’État de l’Alaska et le territoire du Yukon. Cette commission avait annoncé, dans un communiqué de presse du 24 mai 2022, l’interdiction de la pêche aux saumons chinook et chum pour la saison 2022, en raison des prévisions d’un faible nombre de saumons remontant la rivière Yukon pour frayer. Dans une volonté commune de restaurer durablement ces populations de saumons, la commission a approuvé le financement de 19 projets locaux pour la restauration des populations et de leur habitat au Yukon et en Alaska, à hauteur de 860 000 $ US pour l’année 2022.

Des attentes fortes

Des ONG environnementales comme le Fonds mondial pour la nature (WWF) ont reçu le statut d’organisations observatrices lors de cette COP15. Ce statut, qui ne permet pas de prendre part au processus de décision, leur permet cependant de communiquer des suggestions aux personnes chargées de la négociation.

« Nous devons arriver de toute urgence à un accord mondial pour inverser la perte de la biodiversité. En fait, aucun des objectifs 2020 pour la biodiversité n’a été atteint. C’est pourquoi cette rencontre est essentielle : nous devons nous donner des cibles solides pour 2030 et nous assurer que les politiques nationales nous aident à les atteindre de manière juste et équitable », a souligné Megan Leslie, présidente-directrice générale de la section Canada du Fonds mondial pour la nature.

 Articles de l’Arctique est une collaboration des cinq médias francophones des trois territoires canadiens : les journaux L’Aquilon, L’Aurore boréale et Le Nunavoix, ainsi que les radios CFRT et Radio Taïga.