le Mardi 7 février 2023
le Jeudi 12 janvier 2023 7:55 | mis à jour le 17 janvier 2023 12:38 Société

Année 2022, un bilan mitigé

Les célébrations de la Journée de la francophonie yukonnaise ont eu lieu le 15 mai dernier au CSSC Mercier.  — Photo : Laurie Trottier
Les célébrations de la Journée de la francophonie yukonnaise ont eu lieu le 15 mai dernier au CSSC Mercier.
Photo : Laurie Trottier
Spectacles à guichets fermés et retour des festivals, l’an 2022 a représenté pour plusieurs un retour à un monde pré-pandémie. Pour d’autres, c’est plutôt le slogan « plus ça change, plus c’est pareil » qui reste en tête.

L’année 2022 a commencé avec des chutes de neige record. Pourtant, c’est un autre record de janvier qui, tristement, marquera le Yukon : neuf personnes ont perdu la vie en lien avec la consommation d’opioïdes en un mois, incitant le gouvernement du Yukon à déclarer un état d’urgence de santé publique. À la mi-décembre 2022, le Bureau du coroner en chef a indiqué que 25 décès liés aux opioïdes avaient été enregistrés au Yukon durant l’année.

La culture redéploie ses ailes

Sur une note plus légère, la population yukonnaise et les touristes ont répondu à l’appel des événements musicaux et artistiques tout au long de l’année. Les festivals de musique et de film de Keno, de musique électronique Paradise et Kluane Mountain Bluegrass ont fait vibrer le territoire pendant l’été. Le spectacle Onde de choc de l’Association franco-yukonnaise (AFY) a mis en lumière le talent musical, artistique et de danse des Franco-Yukonnaises et Franco-Yukonnais en novembre dernier.

Le 24 mars 2022, une première soirée d’improvisation francophone a eu lieu au Whitehorse Elks Lodge. Elle sonnera le coup d’envoi d’une série de soirées de ligue d’impro dans laquelle plusieurs équipes s’affronteront pendant plusieurs mois. Les spectacles de la Fabrique d’improvisation du Nord (FIN) s’imposent alors comme un rendez-vous hebdomadaire pour la population franco-yukonnaise, qui répondra à l’appel presque tous les jeudis de l’année.

L’émission radiophonique Rencontres est, quant à elle, désormais disponible en rediffusion et sur les plateformes d’écoute en ligne, pour le plus grand plaisir des Franco-Yukonnaises et Franco-Yukonnais. Les enregistrements ont toujours lieu au Centre scolaire secondaire communautaire Mercier, dans l’attente de la fin des travaux des studios de CBC.

Progrès majeurs en francophonie

Cette année a été particulièrement rayonnante pour la francophonie yukonnaise. En avril dernier, l’AFY a fêté ses 40 ans — et autant d’années de défense des intérêts des francophones — puis a festoyé en grand en octobre, lors d’une soirée sur le thème de l’Halloween. D’ailleurs, la francophonie yukonnaise a de quoi se réjouir : le dernier rapport sur le recensement de 2021, paru le 17 août, révélait que le Yukon a maintenu sa troisième place en matière de bilinguisme au Canada et qu’il était le seul endroit au Canada où la proportion de la population qui parle français de façon prédominante à la maison est en hausse.

On l’attendait pour 2021, mais c’est finalement en 2022 que le tout premier centre de santé bilingue a ouvert ses portes au territoire, après près de 20 ans de revendications. Les prochaines étapes seront de pourvoir les deux postes de médecin et d’achever les travaux nécessaires pour que le centre s’installe de façon permanente sur la rue Quartz. Pour l’instant, c’est sur la 4e avenue qu’une petite équipe évolue.

Un centre francophone à Dawson a également vu le jour en 2022, ouvert par la Commission scolaire francophone du Yukon. L’organisme prévoyait de lancer un tout premier programme de français langue première dans la ville du Klondike, mais la rentrée scolaire a plutôt été repoussée à l’année 2023. Selon le recensement de Statistique Canada, quarante élèves seraient admissibles à ce programme, dont 20 dâge scolaire.

L’année s’est terminée en beauté pour la communauté franco-yukonnaise. Jeanne Beaudoin fut la première francophone à recevoir le prix de l’Ordre du Yukon. Le 14 décembre dernier, elle a reçu cette distinction des mains de la commissaire du Yukon, Angélique Bernard.

Des crises qui s’éternisent

D’autres constats ont été plus sombres en 2022. « Aucun progrès considérable » : ce sont les mots employés par le Bureau du vérificateur général du Canada pour qualifier le travail effectué ces dernières années au Yukon afin d’offrir des logements adéquats et abordables aux personnes en ayant le plus besoin. Le rapport Le logement au Yukon de la vérificatrice générale du Canada a été déposé à l’Assemblée législative du territoire le 25 mai dernier et a sévèrement critiqué le travail de la Société d’habitation et du ministère de la Santé et des Affaires sociales du Yukon. Le prix moyen des maisons unifamiliales à Whitehorse a dépassé 700 000 $ pour le troisième trimestre de 2022, révélait d’ailleurs Radio-Canada en novembre.

Durant l’été, l’organisme Safe at Home, qui vise l’élimination et la prévention du sans-abrisme au territoire, a publié dix appels à l’action pour améliorer la situation du logement. Safe at Home a pu acheter l’ancien hôtel Coast High Country Inn en janvier 2022 pour y construire des logements et espère terminer les travaux au printemps 2023.

L’inflation n’a pas non plus offert de répit aux Yukonnaises et Yukonnais. Selon le Bureau des statistiques du Yukon, l’indice des prix à la consommation a augmenté de 5 % à Whitehorse entre le 1er septembre 2021 et le 31 août 2022. Ce n’est donc pas une simple impression : on a bel et bien payé plus cher pour notre panier d’épicerie dans la dernière année.

Des impacts climatiques marquants

La population de Whitehorse se souviendra longtemps du glissement de terrain survenu sur la voie d’accès Robert Service le 30 avril. La fermeture de ce tronçon majeur a engendré plusieurs détours et compliqué la circulation pendant près d’un mois et demi.

Le 2 juillet, c’est au tour d’un tronçon de route au sud de Watson Lake de s’effondrer, bloquant ainsi la circulation des deux côtés sur la plus importante voie terrestre d’approvisionnement de biens et de nourriture en provenance de la Colombie-Britannique.

Une chaleur hors du commun s’est installée au Yukon durant la dernière année, alors que des records de température ont été battus à plusieurs endroits pendant la période estivale. Les feux de forêt de 2022 auront aussi marqué les esprits des Yukonnaises et Yukonnais. Une section de l’autoroute Klondike du Nord a été fermée en raison de la fumée.

Parmi les bonnes nouvelles environnementales, les sacs en plastique ont été bannis du territoire en 2022, et une nouvelle façon d’organiser le recyclage est en train d’être étudiée. Une délégation yukonnaise s’est rendue en Égypte en novembre 2022 afin de participer à la COP 27, la grande conférence sur le climat, qui a réuni près de 35 000 personnes à Charm el-Cheikh.

Le plan directeur de la Ville de Whitehorse, qui contient les principales orientations de la Ville jusqu’à l’an 2040, est revenu sur la proposition de développements futurs dans le secteur de Porter Creek D, où se situe le ruisseau McIntyre. La plus récente mouture du plan a pris en compte les nombreux commentaires des résidentes et résidents qui s’inquiétaient des retombées environnementales d’un tel développement. Les autres changements du plan directeur ont été présentés au conseil municipal le 9 janvier dernier.

Avancées majeures pour les Premières Nations

Un projet de longue haleine a finalement abouti en 2022 : le passage du flambeau de l’éducation s’est effectué dans huit écoles du Yukon, qui relèvent désormais de la toute nouvelle Commission scolaire des Premières Nations. Ce changement vise à intégrer plus de notions et conceptions autochtones au cursus scolaire et de multiplier les occasions d’apprendre sur le territoire, en dehors des quatre murs des institutions.

Le Conseil des Premières Nations a fait l’acquisition d’un terrain pour son projet de refuge pour femmes et enfants autochtones, transféré pour 1 $ par le gouvernement du Yukon. Une fois mis sur pied, le refuge comportera 15 appartements et deviendra le premier refuge dirigé par des Autochtones au Yukon.

Des avancées entourant la stratégie sur les femmes, les filles et les personnes bispirituelles autochtones disparues et assassinées ont été annoncées tout au long de l’année. Au territoire, deux priorités ont été ajoutées en décembre 2022, six mois après le premier forum de responsabilisation organisé avec les survivantes et leurs proches. Un plan de mise en œuvre des priorités est attendu au printemps 2023, et sa publication devrait être suivie par la tenue du second forum sur la responsabilisation.

IJL – Réseau.Presse  L’Aurore boréale