le Dimanche 4 Décembre 2022
le Jeudi 24 novembre 2022 4:56 | mis à jour le 30 novembre 2022 14:34 Premières Nations

Premières élections pour la Commission scolaire des Premières Nations

Erin Pauls était à la cérémonie du 20 septembre dernier à l’École St. Elias de Dakwäkäda (Haines Junction), sur les terres traditionnelles des Premières Nations de Champagne et d’Aishihik. Lors de celle-ci, l’institution scolaire est passée sous l’égide de la nouvelle Commission scolaire des Premières Nations du Yukon. —  Photo : Laurie Trottier.
Erin Pauls était à la cérémonie du 20 septembre dernier à l’École St. Elias de Dakwäkäda (Haines Junction), sur les terres traditionnelles des Premières Nations de Champagne et d’Aishihik. Lors de celle-ci, l’institution scolaire est passée sous l’égide de la nouvelle Commission scolaire des Premières Nations du Yukon.
Photo : Laurie Trottier.
Les postes de commissaires de la Commission scolaire des Premières Nations ont suscité l’engouement, alors que douze personnes se sont présentées aux élections du 7 novembre. 219 personnes ont exercé leur droit de vote, le tiers par vote en ligne.

Ce sont finalement les candidatures de Shadelle Chambers, Erin Pauls, Dana Tizya-Tramm, Jocelyn Joe-Strack et Gillian Staveley qui ont été retenues. Il s’agit de personnalités bien connues au Yukon : Shadelle Chambers est la directrice générale du Conseil des Premières Nations du Yukon; Erin Pauls est directrice de l’éducation pour les Premières Nations de Champagne et d’Aishihik; Dana Tizya-Tramm est chef de la Première Nation Gwitchin Vuntut à Old Crow ; Jocelyn Joe-Strack est titulaire de la chaire de recherche sur le savoir autochtone de l’Université du Yukon; et Gillian Staveley est directrice de Dena Kayeh Institute, un organisme à but non lucratif qui œuvre à la protection du territoire de la Première Nation Kaska.

« Il s’agissait de la toute première élection pour la Commission scolaire des Premières Nations », a déclaré la ministre de l’Éducation, Jeanie McLean, par voie de communiqué. « Chaque mesure que nous prenons en vue de créer cette nouvelle commission scolaire est un pas de plus vers la réconciliation. J’aimerais remercier le comité de gouvernance intérimaire de la Commission scolaire des Premières Nations pour le leadership qu’il a assuré au cours des neuf derniers mois. »

Depuis septembre, huit écoles à travers le Yukon relèvent de la compétence de la Commission scolaire des Premières Nations. La commission scolaire contribue aux efforts de réconciliation en proposant une approche éducative centrée sur la communauté.