le Dimanche 4 Décembre 2022
le Jeudi 24 novembre 2022 5:00 | mis à jour le 30 novembre 2022 14:31 Éditoriaux

Partage

Photo : Maryne Dumaine.
Photo : Maryne Dumaine.

Photo : Maryne Dumaine.

 

Comme beaucoup de mots de la langue française, le mot « partage » a plusieurs sens.

Étonnamment, le premier sens du mot, que l’on trouve aisément en ouvrant un dictionnaire, se situe dans la notion de la division. Pour partager un gâteau, par exemple, cette définition souligne qu’on va devoir le diviser en différentes parties, plus ou moins égales. (On a dit trois parts, Obélix…)

Pourtant, parler de partage, ce n’est pas nécessairement insister sur le fait de diviser, et encore moins sur le fait de garder la plus grosse part du gâteau!

Au contraire, partager, ça signifie aussi mettre en commun, avoir quelque chose ensemble. On peut notamment dire qu’on partage la joie, l’opinion, les sentiments, le pouvoir ou encore la responsabilité.

Partager la responsabilité, c’est justement ce que prônent cette année les organismes qui coordonnent la campagne annuelle des 16 jours pour mettre fin à la violence fondée sur le genre. Si cette campagne débute le 25 novembre, date de la Journée pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, ces organismes soulignent que la responsabilité de cet enjeu doit être partagée avec les gouvernements, et que les retombées seront alors pour l’ensemble de la communauté. Lutter contre la violence, ce n’est pas un enjeu par et pour les femmes!

Partager, ça signifie aussi offrir à d’autres une partie de ce qu’on possède. C’est dans ce sens que le mot partage prend beaucoup de sens, pour cette nouvelle édition du journal. N’est-ce pas d’ailleurs l’essence même d’un média que de partager l’information?

Chaque jour, nous recevons des nouvelles de toutes parts. Certaines sont locales, d’autres régionales, voire internationales. D’autres sont issues de vous, qui nous lisez, lorsque vous mettez « sur notre radar » des choses locales à surveiller dans le but d’informer ou d’inspirer notre communauté. Et il nous revient la responsabilité de partager l’information qui nous semble la plus pertinente pour vous. Comme de petites abeilles butineuses, nous explorons l’actualité, la décryptons pour vous afin de vous livrer un contenu pertinent, dans le « ici et maintenant » du Yukon.

Ici et maintenant, comme vous pourrez le constater en jetant un œil au calendrier au dos de cette édition, il s’en passe des choses!

Le 12 novembre dernier, dans un concert-maison au lac Marsh, Soir de Semaine chantait à l’unisson : « Partageons nos cultures, c’est la voie du futur », dans leur nouvelle chanson intitulée « Be Nice ». Sur le thème de l’inclusion, de la diversité et de la réconciliation, le groupe franco-yukonnais explore les voies de solutions dans cette période de crises multiples que nous vivons.

En effet, partager devient de plus en plus essentiel.

Le spectacle Onde de choc en était également une belle manifestation. Depuis 10 ans maintenant, ce plateau multidisciplinaire partage le talent d’artistes émergents ou professionnels, et il ne cesse d’émerveiller. Le 18 novembre dernier, une lune géante a partagé son souhait avec un conteur en quête d’inspiration; un danseur a partagé sa passion du jazz; et Chérie Coquette a partagé quant à elle l’affirmation de son corps à travers un effeuillage éclatant. Un spectacle généreux et inspirant.

C’est là que se situe toute la notion du partage : main dans la main avec celle de la générosité, de la tolérance, de l’altruisme, du don ou de la solidarité.

Novembre prend fin et bientôt commencera le temps des Fêtes, pour les plus privilégié·e·s d’entre nous. N’oublions pas dans cette ambiance feutrée de douceur enneigée que beaucoup voient arriver cette période dans le froid et la noirceur de l’âme.

« Le monde du partage devra remplacer le partage du monde. » Cette citation de Claude Lelouch, tirée du film Itinéraire d’un enfant gâté, résonne plus que jamais. N’oublions pas de partager – et, si possible, en partie équitables… n’en déplaise à notre ami gaulois.