le Jeudi 2 février 2023
le Jeudi 24 novembre 2022 5:00 | mis à jour le 30 novembre 2022 14:25 Chroniques

Ensemble et solidaires : 16 actions pour mettre fin à la violence fondée sur le genre

L’an passé, la vigile du 6 décembre s’était tenue devant la statue honorant les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées du Yukon, signe que la lutte vers l’égalité des genres et la fin des violences envers les femmes est loin d’être terminée. — Photo : Laurie Trottier
L’an passé, la vigile du 6 décembre s’était tenue devant la statue honorant les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées du Yukon, signe que la lutte vers l’égalité des genres et la fin des violences envers les femmes est loin d’être terminée.
Photo : Laurie Trottier
Dans le cadre de la campagne des 16 jours pour mettre fin à la violence fondée sur le genre, Les Essentielles, le Centre pour femmes Victoria Faulkner et leurs nombreux partenaires unissent leur voix pour exiger 16 actions concrètes de la part des gouvernements afin de mettre un terme à cette violence qui concerne tout le monde.

La violence fondée sur le genre est un enjeu complexe qui ne peut se régler en vase clos. Sans logements abordables, il est difficile d’encourager les victimes de violence conjugale de quitter leur partenaire. Sans programme éducatif faisant la promotion des relations saines et du consentement à l’école, difficile d’espérer voir un changement des comportements individuels pour les prochaines générations. Sans procédure formelle permettant de comptabiliser les décès par féminicides au territoire, difficile de se mobiliser pour mettre fin à cette forme ultime que peut prendre la misogynie.

Faire d’une pierre deux coups

Cinq enjeux particuliers sont mis en lumière cette année dans le cadre de la campagne : le logement précaire, la pauvreté, le racisme, les enjeux de la communauté LGBTQIA2E et la misogynie menant aux féminicides. Plutôt que d’être vus en vase clos, ces enjeux sont en réalité les piliers sur lesquels repose la violence fondée sur le genre.

Il est essentiel de comprendre les interactions entre ces enjeux et les inégalités de genre pour agir. La tâche est donc immense et il serait naïf de croire que le changement des comportements individuels est suffisant. C’est pour cela que nous proposons 16 actions qui s’adressent aux gouvernements pour mettre fin à la violence fondée sur le genre.

16 jours pour s’éduquer et se mobiliser

Pourquoi déployer autant d’efforts pour rejoindre la communauté si le changement demandé passe par la politique? Parce que le plus grand moteur que nous avons pour réaliser le changement social, c’est l’appui de la communauté.

C’est pourquoi nous avons également préparé 16 textes détaillant chacune des actions, expliquant quelle est la situation actuelle, en quoi cela contribue à la violence fondée sur le genre et ce que les membres de la communauté peuvent faire pour faire avancer ce dossier particulier.

Vous avez donc deux devoirs en cette campagne des 16 jours :visiter le site Web endviolenceyukon.com pour en apprendre davantage sur ces actions et vous mobiliser en participant aux diverses activités prévues jusqu’au 10 décembre!

Ensemble et solidaires

Derrière la complexité du défi de mettre fin à la violence fondée sur le genre se cache une belle nouvelle : s’attaquer à une problématique sociale, c’est aussi s’attaquer la violence fondée sur le genre. C’est ce message positif et rassembleur que cette campagne souhaite véhiculer : c’est en étant ensemble et solidaires que nous pouvons provoquer le changement.

 

Les 16 jours pour mettre fin à la violence fondée sur le genre se déroulent du 25 novembre au 10 décembre. Les Essentielles est l’organisme qui représente les intérêts des femmes francophones du Yukon.