le Dimanche 4 Décembre 2022
le Jeudi 24 novembre 2022 4:54 | mis à jour le 30 novembre 2022 14:35 Santé

Camper pour dénoncer la pénurie de médecins

  Photo : Pixabay
Photo : Pixabay
Pendant une semaine, Devon Laing a érigé un campement derrière le Centre des femmes Victoria Faulkner, au centre-ville de Whitehorse. Son but? Dénoncer la pénurie de personnel médical. Le délai d’attente pour un médecin de famille est démesuré et met en péril sa propre santé, dit celle qui a annoncé souffrir d’une maladie chronique.

Le centre de défense des droits des femmes a créé un espace drop in pour que des personnes comme Devon Laing puissent défendre leur cause. « On utilise notre plateforme pour élever les causes [sociales] et connecter d’autres défendant la même cause à d’autres, tout en offrant du mentorat », souligne Sofia Ashley, directrice du centre.

Par le passé, les locaux et la cour arrière du centre Victoria Faulkner ont servi à d’autres femmes tenant à faire passer un message, notamment en lien avec la Journée de la robe rouge – rendant hommage aux femmes, aux filles et aux personnes LGBTQ2IS+ autochtones disparues et assassinées – et l’inclusion des personnes en situation de handicap.

La campagne #Camping ForCare (Camper pour des soins) de Devon Laing se poursuit, même si celle-ci ne campe plus derrière le centre des femmes depuis quelques jours.

Selon les informations de CBC, 3 453 Yukonnais et Yukonnaises étaient en attente d’un médecin de famille, en date du 4 novembre 2022. Le jour de l’inauguration du Centre de santé bilingue Constellation, la ministre de la Santé et des Affaires sociales Tracy Anne-McPhee déclarait quant à elle qu’elle n’était pas « nécessairement d’accord pour dire que nous n’avons pas assez de médecins ici sur le territoire ».

« Nous sommes très bien servis par – je pense que le chiffre le plus récent est 69 – des professionnels locaux qui gèrent leur cabinet ici », a-t-elle soutenu.