le Vendredi 3 février 2023
le Jeudi 27 octobre 2022 4:05 | mis à jour le 4 janvier 2023 17:05 Société

Âgisme : Qu’entendez-vous par là?

Pour l’enregistrement de cette première capsule sur le thème de la sexualité des personnes aînées, « les fous rires étaient au rendez-vous », ont confié les organisatrices.  — Photo : Fournie
Pour l’enregistrement de cette première capsule sur le thème de la sexualité des personnes aînées, « les fous rires étaient au rendez-vous », ont confié les organisatrices.
Photo : Fournie
Des petites capsules audio pour faire comprendre ce qu’est l’âgisme : c’est l’idée lumineuse qu’a mise en place le Service aux personnes aînées de l’Association franco-yukonnaise (AFY), en collaboration avec le service Arts et Culture. Les enregistrements ont commencé au début du mois.

Le 1er octobre marquait la Journée nationale des personnes âgées, « l’occasion pour tous les Canadiens de s’unir pour célébrer les aînés partout au Canada », pouvait-on lire sur le site Web fédéral.

Pour Patricia Brennan, agente de projet à l’AFY pour le Service aux personnes aînées, célébrer cette journée, c’est aussi parler de l’âgisme.

L’âgisme est une forme de discrimination basée sur l’âge. Cela inclut à la fois les stéréotypes négatifs basés sur le vieillissement (ou sur l’incompétence de la jeunesse, parfois), mais aussi une façon de « structurer la société comme si tout le monde était jeune, de telle sorte que les besoins réels des personnes âgées sont ignorés », indique le site Web de la Commission des droits de la personne.

Pour lutter contre les stéréotypes, Mme Brennan a choisi le format radio. « Toute ma vie, la radio a eu beaucoup d’importance. Le théâtre radiophonique a toujours été un grand plaisir pour moi. J’attendais avec impatience les vendredis après-midi pour écouter l’émission des détectives », se souvient-elle.

Forte de cette expérience, de son vécu et de ses observations, elle a imaginé cette idée novatrice et a écrit elle-même trois scénarios qui mettront en scène des personnes fictives qui font face à l’âgisme. « Les capsules apportent une perspective sur plusieurs situations que peuvent vivre les [personnes] aînées, notamment au niveau de la sexualité, des relations de travail ou de l’appréciation du corps », explique Annie Maheux, agente de projets pour Arts et Culture. Elle s’occupe aussi de la technique des enregistrements.

La sexualité des personnes âgées, un sujet tabou?

Ce premier enregistrement aborde le sujet de la sexualité des personnes aînées. Il met en scène un jeune adulte, joué par Christophe Ballet, indigné par les bruits venus de la chambre de ses parents. « Dans ma tête, quand je l’écrivais, j’entendais la voix de Cécile Girard, qui a finalement accepté de jouer le rôle de la mère dans la première capsule », se réjouit l’initiatrice du projet.

« C’est une mise au point du fait que la vie n’arrête pas après 50 ans. On garde des relations sexuelles normales et la vie continue!, affirme Patricia Brennan. Ce n’est pas parce que ton corps vieillit que ta relation de couple a changé. Bref, le scénario traite de la réaction d’un jeune adulte qui a du mal à accepter que ses parents puissent avoir une vie de couple “normale”. »

Les parents sont joués par Cécile Girard et Luc Laferté, accompagnés à la musique par Étienne Girard.

Un projet formateur

Pour ces trois capsules, Patricia Brennan a fait appel à un financement fédéral nommé Nouveaux horizons, grâce auquel une formation pour la voix a pu être offerte à toutes les personnes aînées qui participeront au projet.

« Amélie Kenny-Robichaud a donné une formation sur le placement de la voix, comment l’entretenir et comment s’exprimer à la radio. C’était une heure de formation spécifiquement sur la voix, pour les personnes aînées », explique Annie Maheux.

La première capsule a été enregistrée en octobre, une autre le sera en novembre. En février, Patricia Brennan prévoit également un projet à la radio, « peut-être plus sous un format d’entrevue ». Le tout sera diffusé lors des émissions Rencontres, ainsi que sur les ondes des radios francophones communautaires à travers le pays.

 

IJL- Réseau.presse – l’Aurore boréale