le Dimanche 4 Décembre 2022
le Jeudi 29 septembre 2022 5:00 | mis à jour le 28 novembre 2022 12:03 Art et culture

Contact établi : « Entre plaine et montagnes »

À gauche : Mariette Mulaire est l’ancienne présidente du World Trade Centre de Winnipeg. À droite : Paige Galette est tombée en amour avec le Yukon en 2017 et a choisi d’y faire sa vie. Photos : Courtoisie.
À gauche : Mariette Mulaire est l’ancienne présidente du World Trade Centre de Winnipeg. À droite : Paige Galette est tombée en amour avec le Yukon en 2017 et a choisi d’y faire sa vie. Photos : Courtoisie.

Mélanie Tremblay — Francopresse

Francopresse se lance dans l’aventure du balado. L’objectif du projet est simple : donner la parole à des gens ordinaires qui font des choses extraordinaires dans leur milieu. Voilà la genèse de Contact établi, une expérience radiophonique qui rapproche des francophones aux origines et expériences multiples. Le premier épisode part à la rencontre de Mariette Mulaire, de Winnipeg, et de Paige Galette, de Whitehorse.

À gauche : Mariette Mulaire est l’ancienne présidente du World Trade Centre de Winnipeg. À droite : Paige Galette est tombée en amour avec le Yukon en 2017 et a choisi d’y faire sa vie. Photos : Courtoisie.

Les deux femmes n’avaient jamais entendu parler l’une de l’autre. Pourtant, au bout d’une heure de rencontre à l’aveugle, elles avaient tissé des liens.

Mariette Mulaire, originaire de Saint-Pierre-Jolys au Manitoba et établie à Winnipeg depuis longtemps, a passé les dernières années à la tête du World Trade Centre de Winnipeg. La jeune retraitée avait non seulement des expériences de vie riches à raconter à Paige Galette, mais sa rencontre lui a donné matière à réflexion sur certains enjeux sociaux.

« Ce qui me garde de bonne humeur, c’est que finalement on parle de diversité […] Chez nous, c’est beaucoup le peuple autochtone. Si on connaît l’histoire canadienne, c’est vraiment un peuple qui a été abaissé, abusé, j’exagère pas. Et que finalement, on se responsabilise », a-t-elle confié à Paige Galette pendant l’entretien.

Pour la trentenaire qui a choisi de s’établir à Whitehorse en 2017, après avoir passé toute sa jeunesse en Ontario français, c’est le parcours en affaires de Mariette Mulaire qui a touché une corde sensible en elle.

« C’est vrai qu’un jour, j’espère être dans votre position et me dire : « Est-ce que le travail m’interpelle toujours ou est-ce que j’ai épuisé mes ressources, et que je peux aller chercher, avec mes expériences, quelque part d’autre et forger quelque chose de nouveau? » », admet Paige Galette après avoir écouté son interlocutrice parler de sa place en tant que femme dans le milieu des affaires.

Écoutez l’épisode « Entre plaine et montagnes » du balado Contact établi.

Dans ce premier épisode, faites la connaissance de Mariette Mulaire et Paige Galette qui discutent de bien-être, de diversité, d’identité et de coexistence.

Histoires de bien-être

Lors de leur rencontre, à l’hiver 2022, les deux femmes s’adaptaient au retour au bureau après la pandémie de COVID-19. Une période qui leur a fait voir une autre perspective sur leur rapport au travail et leur rapport à elles-mêmes.

« J’ai toujours été militante pour des services thérapeutiques. Je me trouve assez fortunée de pouvoir avoir de la thérapie, mais en même temps, je me dis que ça devrait pas être comme ça », avoue Paige Galette, qui note les écarts importants dans l’accessibilité des soins en santé mentale, surtout depuis la pandémie.

Mariette Mulaire, quant à elle, s’est découvert une passion pour le yoga, activité qu’elle a commencé à pratiquer près de deux ans avant le début de la pandémie.

« Je sais même pas pourquoi j’ai commencé à faire du yoga. Mais durant la pandémie, j’en faisais deux fois par jour. C’était rendu comme ma drogue! »

Ce nouvel intérêt a mené Mariette Mulaire dans une retraite de yoga au Costa Rica pour souligner son 60e anniversaire de naissance.

Les deux femmes ont confié avoir profité de la rencontre et sont heureuses d’avoir pu établir un contact.

La semaine prochaine, Contact établi vous propose une rencontre entre eau douce et eau salée avec Denis St-Jules, ancien animateur à la radio et Cody Broderick, directeur général d’un journal communautaire.