le Mardi 7 février 2023
le Jeudi 10 mars 2022 6:00 | mis à jour le 28 novembre 2022 13:53 Sports - Loisirs

Un petit budget pour de grandes aventures yukonnaises

Grâce à du matériel d’occasion, Marko Marjanovic a pu partir en expédition quand il était plus jeune pendant plusieurs jours sur la piste de Cottonwood près du parc national de Kluane. Photo : Marko Marjanovic.
Grâce à du matériel d’occasion, Marko Marjanovic a pu partir en expédition quand il était plus jeune pendant plusieurs jours sur la piste de Cottonwood près du parc national de Kluane. Photo : Marko Marjanovic.

Les activités d’hiver au Yukon ont cette réputation, souvent avérée, d’être hors de prix. Pourtant, les vacances sont là, les jours rallongent et il est encore temps d’en profiter sans pour autant se ruiner.

Grâce à du matériel d’occasion, Marko Marjanovic a pu partir en expédition quand il était plus jeune pendant plusieurs jours sur la piste de Cottonwood près du parc national de Kluane. Photo : Marko Marjanovic.

Explorer le territoire sans pour autant dire adieu à son budget annuel est possible, malgré les restrictions sanitaires qui ont freiné de nombreuses activités gratuites. Le Yukon est reconnu pour ses paysages incroyables et l’activité la plus abordable pour en profiter reste d’aller se balader – ou randonner, pour les plus sportifs.

Cependant, en hiver, une simple promenade peut demander plus de préparation, et le matériel adéquat peut coûter très cher. Comment alors partir à l’aventure sans pour autant engloutir ses économies?

Trouver le matériel adapté

Afin de rendre plus abordables les sports d’hiver, divers organismes proposent la location à petit prix. « Nous souhaitons vraiment rendre le ski accessible à tous et pousser les gens à rentrer dans l’activité », souligne Benjamin Poudou, directeur du Club de ski de fond de Whitehorse.

En effet, le club loue skis de fond et raquettes à moindre prix. Pendant la première semaine de la relâche, la location de matériel sera à moitié prix pour les adultes et gratuit pour les enfants.

De plus, la Bibliothèque d’équipement d’hiver actif pour la vie (WAFL) propose d’emprunter du matériel de sports d’hiver gratuitement dans les communautés rurales du territoire, grâce à une carte de membre de l’Association des parcs récréatifs du Yukon (RPAY).

Cependant, pour ceux qui préfèrent posséder leur propre matériel, le magasin Changing Gear, en plus de son service de location, vend aussi de l’équipement de seconde main pour des achats moins onéreux. « C’est important pour nous de proposer du matériel de bonne qualité tout en gardant des prix raisonnables », remarque Robert Green, propriétaire de la boutique de sport.

De bons conseils et des idées

Une fois bien équipé·e, il peut paraître difficile de savoir où aller. Et pourtant Internet et les réseaux sociaux regorgent d’informations utiles, ce qui cependant n’a pas toujours été le cas : « Quand on est arrivés au Yukon, on manquait d’informations sur les randonnées, alors que nous sommes des passionnés », souligne Marko Marjanovic, cocréateur du site Yukonhiking.ca, une mine d’or de renseignements gratuits pour les marcheurs et marcheuses de tout niveau.

Partir accompagné et rester en sécurité

Randonner au Yukon peut parfois être dangereux et sembler compliqué. Si marcher en solo peut en inquiéter plusieurs, le groupe de marche Les p’tits mollets propose des randonnées sécuritaires pour tous les niveaux. Il suffit de s’inscrire sur le site de l’Association franco-yukonnaise à la liste d’envoi de courriel dans la section « 50 ans + ».

Pour ce qui est des plus jeunes, le programme national Jack Rabbit propose des ateliers d’initiation au ski de fond. Le Centre communautaire du lac Marsh l’a par exemple adapté pour les enfants de 3 à 12 ans en offrant dix séances de cours de ski de fond les samedis, en parallèle avec le programme de prêt de matériel de la WAFL.

De leur côté, l’association Les Essentielles offre des marches un mardi sur deux pour les femmes enceintes et les parents ayant un enfant de moins d’un an. Pour y participer, contacter l’association via leur adresse courriel : [email protected]

Néanmoins, avant de partir à l’aventure, il est important de ne pas oublier que le Yukon peut aussi être un territoire hostile où le climat ne pardonne pas. Il est essentiel de se renseigner sur la météo, les risques d’avalanche, l’état des pistes et de ne pas surestimer son niveau de forme physique afin de ne pas se retrouver mal pris.