le Lundi 6 février 2023
le Jeudi 2 avril 2020 16:46 Divers

Printemps, ours et distanciation sociale

Photo : Ministère de l’Environnement du Yukon
Photo : Ministère de l’Environnement du Yukon

Synonyme de l’arrivée du printemps, la fin du mois de mars marque néanmoins la fin de la période d’hibernation des ours.

Photo : Ministère de l’Environnement du Yukon

La température clémente du printemps naissant, couplée à cette période de confinement, pousse plusieurs Yukonnaises et Yukonnais à se lancer en quête de grand air. Cependant, il est important de garder en tête que la vigilance est de mise, puisque l’arrivée du printemps rime aussi avec la fin de l’hibernation des ours.

À l’instar du soleil, les ours sont déjà en train de se pointer le bout du nez au territoire. Plusieurs appels ont été effectivement faits chez les agents de conservation pour rapporter la présence des mammifères au Yukon, affirme Heather Avery, analyste en communication au ministère de l’Environnement. Par contre, aucune observation n’a été confirmée par les autorités, citant qu’elles provenaient de régions plus éloignées.

La prévention à l’ère de la distanciation sociale

Il est cependant nécessaire de pratiquer des mesures préventives envers les ours dès maintenant. En cette période de confinement, l’appel des sentiers se fait sentir, mais aussi celui de la prudence, expose Heather Avery. « Malgré la distanciation sociale en vigueur, vous pouvez toujours faire du bruit ou chanter pour signifier votre présence. Un conseil applicable autant pour les solitaires que pour les groupes », rappelle-t-elle.

Une autre adaptation reliée à cette crise réside dans les restrictions en matière de recyclage. Heather Avery explique par exemple que certains défis pourraient se présenter notamment si les personnes gardaient leur recyclage à l’extérieur, faute d’espace. « Des contenants mal lavés pourraient attirer les ours », raconte-t-elle. La meilleure façon d’éviter ce scénario, selon les agents de conservation de la faune, consiste à préserver son recyclage dans un endroit fermé et sécurisé, « comme un garage », illustre Mme Avery.

Cet aménagement de terrain particulier s’applique, entre autres, à un ménage du printemps à l’extérieur de sa propriété. Les restes de la chasse et les mangeoires à oiseaux devraient être soigneusement rangés, conseille Heather Avery. « Les propriétaires de poulaillers peuvent commencer à électrifier leur clôture », ajoute-t-elle.

Elle ajoute qu’il est fortement recommandé de s’équiper et de garder sur soi des méthodes de protection telles que des bombes anti-ours ou des cornes de brume anti-ours très bruyantes.

Dans l’avenue où vous apercevez un ours, Heather Avery demande « de tout faire en sorte pour ne pas le rendre confortable, en faisant du bruit ». Ensuite, elle avise de contacter la ligne d’information des agents de conservation de la faune au 1-800-661-0525 pour faire part des observations.