le Dimanche 29 janvier 2023
le Jeudi 18 avril 2019 14:44 À la une

Le septième art a son festival à Dawson

Dan Sokolowski devant le Klondike Institute of Art and Culture.
Photo : Cyril Contente
Dan Sokolowski devant le Klondike Institute of Art and Culture. Photo : Cyril Contente

Le Dawson City International Short Film Festival (DCISFF) se tiendra du jeudi 18 avril au dimanche 21 avril 2019. Cette année, le festival fête ses 20 ans. Au fur et à mesure des éditions, le DCISFF a su s’imposer comme un événement culturel incontournable au Yukon.

Dan Sokolowski devant le Klondike Institute of Art and Culture.
Photo : Cyril Contente

 

Un festival pour tous les goûts

Durant ces quatre jours, 85 courts-métrages vont être visionnés par le public. Parmi ces œuvres, on trouve des comédies, des drames, des films d’animation et des documentaires. Les réalisateurs viennent du monde entier. La ville de Dawson sera particulièrement représentée, mais vous pourrez y croiser des réalisateurs russes, américains et australiens.

Le festival commencera le jeudi par le film The Winterfolk de Christopher et James Healey. Ce documentaire explore la vie dans le Grand Nord à travers des thèmes environnementaux,
sociaux et philosophiques.

En plus des projections de courts-métrages, le public pourra participer à plusieurs ateliers et assister à une exposition à la galerie ODD du Klondike Institute of Art and Culture (KIAC). Jillian McDonald, une artiste canadienne vivant actuellement à New York, proposera une installation vidéo qui traite de l’histoire de l’extraction minière.

Le festival est avant tout un événement pour la communauté de Dawson. Les organisateurs reçoivent plus de 400 films durant l’hiver. Entre octobre et février, deux séances hebdomadaires sont organisées pour sélectionner les films qui seront proposés pendant le festival. Toute personne vivant à Dawson peut prendre part à la sélection.

Le DCISFF reçoit l’appui du KIAC et de plus de 80 bénévoles qui aident Dan Sokolowski, le producteur du festival, à organiser cet événement. Dan vient d’Ontario; il est venu en 2000 pour proposer son film au festival. Il déclare : « Comme toutes les personnes qui viennent quelques jours à Dawson, je suis revenu plusieurs fois après. J’ai eu la chance de recevoir une proposition d’emploi pour organiser le festival en 2007. Dawson est un bel endroit pour vivre et travailler. » Amoureux de cinéma, Dan est enthousiaste à l’approche du festival. « Il y a des gens qui viennent de partout; de Whitehorse, de Yellowknife, de Montréal et de New York. Pendant ce week-end, les gens regardent de très bons films et peuvent même développer leurs compétences avec des workshops gratuits. »

Un cinéma francophone de qualité

Plusieurs films francophones seront proposés. Et ce n’est pas une surprise pour Dan. « Au Québec, il y a un secteur audiovisuel très mature. Pour certains courts-métrages, les réalisateurs font appel à des acteurs professionnels. Ces réalisateurs sont aidés pour distribuer leurs films hors des frontières du Québec. C’est très impressionnant, car ils le font dans des territoires anglophones », affirme-t-il.

Ainsi, vous pourrez, entre autres, voir le film La couleur de tes lèvres d’Annick Leblanc le samedi 20 avril. Cette fiction plonge le spectateur dans un monde apocalyptique où deux personnages semblent être les seuls survivants.

Après la remise des prix aux réalisateurs, le festival se clôturera par un concert présenté au KIAC. Venez soutenir la création artistique yukonnaise à travers l’événement annuel dédié au septième art à Dawson.