le Mardi 7 février 2023
le Jeudi 13 septembre 2018 10:49 Scène locale

La francophonie internationale à l’honneur à l’École Émilie-Tremblay

L’équipe administrative de l’École Émilie-Tremblay : Daniel Blais, directeur de l’Académie Parhélie; Émilie Tranchant, adjointe administrative; Marie Daubigeon, adjointe administrative; et Manon Carrière, directrice de l’École Émilie-Tremblay. Absente de la photo, Marie-Hélène Gagné, directrice adjointe. Photo : Marie-Hélène Comeau
L’équipe administrative de l’École Émilie-Tremblay : Daniel Blais, directeur de l’Académie Parhélie; Émilie Tranchant, adjointe administrative; Marie Daubigeon, adjointe administrative; et Manon Carrière, directrice de l’École Émilie-Tremblay. Absente de la photo, Marie-Hélène Gagné, directrice adjointe. Photo : Marie-Hélène Comeau

En cette fin d’été, l’effervescence de la rentrée scolaire est palpable à l’École Émilie-Tremblay, la seule école francophone du territoire yukonnais. Le corps enseignant a accueilli plus de 300 élèves francophones de la maternelle 4 ans à la 12e année.

Cette fois-ci, les élèves sont toutefois accueillis non pas par une, mais par deux personnes assurant la direction de l’école, puisque l’unique poste de direction a été scindé en deux ces derniers mois. Mme Manon Carrière occupe désormais la direction des niveaux du primaire de l’École Émilie-Tremblay. « Je reviens à la direction relever le défi et surtout préparer la relève », confie celle qui entame sa huitième année de travail au sein de l’équipe de l’École Émilie-Tremblay.

L’équipe administrative de l’École Émilie-Tremblay : Daniel Blais, directeur de l’Académie Parhélie; Émilie Tranchant, adjointe administrative; Marie Daubigeon, adjointe administrative; et Manon Carrière, directrice de l’École Émilie-Tremblay. Absente de la photo, Marie-Hélène Gagné, directrice adjointe. Photo : Marie-Hélène Comeau

Le nouveau poste de la direction du secondaire, c’est-à-dire de l’Académie Parhélie, est occupé quant à lui par M. Daniel Blais, Franco-Albertain d’origine nouvellement arrivé au Yukon. Ce nouveau poste a été créé afin de préparer le terrain à l’administration de la nouvelle école secondaire francophone qui devrait ouvrir ses portes à la rentrée 2020.

« Mon souhait est de travailler en équipe afin d’assurer la croissance de l’école, sans oublier qui nous sommes et où on s’en va comme communauté », confie M. Blais.

À cette équipe s’est joint Marie-Hélène Gagné qui occupe dorénavant le poste de directrice adjointe de l’école.

Activités scolaires

Cette année, la rentrée se fait sous le thème de la francosphère, c’est-à-dire la francophonie mondiale et donc multiculturelle autour de laquelle différentes activités seront organisées tout au long de l’année. Le thème de la francosphère permettra aux élèves de prendre conscience de la diversité culturelle et linguistique dans le monde tout en se situant soi-même géographiquement et culturellement sur le plan de la communauté et des individus.

D’autre part, les nombreuses activités de plein air, comme Les boules de feu, se poursuivront cette année, tout comme les sorties culturelles et de plein air.

Pour ce qui est de l’Académie Parhélie, l’année scolaire sera ponctuée de camps et de voyages permettant d’intégrer la matière pédagogique vue en classe. Le partenariat avec l’organisme YuKonstruct se poursuivra pour une deuxième année afin de permettre aux élèves de vivre des expériences de création stimulantes en art plastique. Finalement, l’année scolaire se terminera avec panache par la graduation de sept élèves de l’Académie Parhélie, contre trois en juin dernier.

Historique de l’école francophone

L’histoire de l’école remonte à 1983, lorsque des parents membres de l’Association franco-yukonnaise et des enseignants demandent l’appui des comités scolaires de Whitehorse afin de créer un programme-cadre de français.

En octobre 1985, l’Assemblée législative du Yukon adopte le nom d’École Émilie-Tremblay pour le programme d’enseignement en français langue première. L’école francophone porte le nom de la Québécoise d’origine Émilie-Tremblay, une des premières femmes blanches qui a fait le long trajet vers Dawson à la fin du XIXe siècle, juste avant la Ruée vers l’or.

L’École Émilie-Tremblay devient une école homogène en 1990 et occupe alors des locaux préfabriqués dans le quartier Riverdale. En septembre 1996, l’édifice qui abrite actuellement l’École Émilie-Tremblay ouvre ses portes.

Finalement, c’est en 2007 que le projet de l’Académie Parhélie est créé dans le but de favoriser la rétention des élèves de la 7e à la 12e année.