le Mardi 7 février 2023
le Jeudi 22 février 2018 7:17 Art et culture

Le court-métrage de Jonathan-Serge Lalande récompensé

Jonathan Serge Lalande, arrivé à Whitehorse il y a deux ans, a remporté un prix au 48 hours Film Challenge avec son court-métrage Sam’s Story. Photo fournie
Jonathan Serge Lalande, arrivé à Whitehorse il y a deux ans, a remporté un prix au 48 hours Film Challenge avec son court-métrage Sam’s Story. Photo fournie

Jonathan-Serge Lalande a commencé sa carrière de cinéaste à Québec en 2005. Passionné d’effets spéciaux, Jonathan et un de ses amis, qui voulait devenir réalisateur, décident de suivre ensemble une formation qui leur permettra de réaliser de plus grosses productions sans avoir un budget trop conséquent. Ils ont donc réalisé plusieurs courts-métrages, et en 2007, ils remportent le prix du public du Festival Vidéastes Recherché•es pour un court-métrage de vingt minutes intitulé La Game.

Jonathan Serge Lalande, arrivé à Whitehorse il y a deux ans, a remporté un prix au 48 hours Film Challenge avec son court-métrage Sam’s Story. Photo fournie

De Montréal au Yukon

Puis, Jonathan part pour Montréal, et pendant quelques années il ne pratique que la photographie. « En arrivant au Yukon, je n’avais pas envie de travailler dans un domaine qui ne me plaisait pas. Je voulais vraiment faire des vidéos. C’est grâce à l’AFY que j’ai commencé ma compagnie, ils m’ont demandé de faire des vidéos pour des événements », confie le cinéaste. En effet, vous l’avez déjà peut-être vu avec sa caméra lors d’événements francophones comme le projet « De fil en histoires » en 2017.

48 hours Film Challenge

En 2018, Jonathan décide qu’il veut réaliser à nouveau des courts-métrages, et la première occasion qui se présente est le 48 hours Film Challenge. Le concept est simple, ce qui ne veut pas dire facile puisqu’il faut réaliser un court-métrage en 48 heures incluant tout le processus : le filmage et le montage. Et s’ajoute à cela une consigne, utiliser un objet particulier; cette année c’était du produit antimoustique. Jonathan réalise alors en 48 heures Sam’s Story, et il remporte le prix pour la meilleure utilisation de cette consigne (Best Use of Prop).

Sam’s Story

« Au départ, j’avais un autre scénario en tête, et j’avais besoin de trois acteurs. J’ai essayé de les trouver pendant deux semaines. Puis finalement, certains étaient partis en vacances, ou d’autres, trop gênés. La seule personne qui était d’accord pour le faire n’avait aucune expérience d’acteur. Donc, mon scénario ne marchait plus, car je n’avais qu’un seul personnage. On est donc allé dans les bois et on a improvisé tout le long. J’essayais toujours de faire au moins une partie du scénario original, et finalement, cela s’est passé bien différemment », explique Jonathan.

Les premières images du film montrent un paysage magnifique de la forêt boréale sur fond de musique légère et ensoleillée. Puis le spectateur découvre le personnage de Sam qui se réveille perdu au milieu du bois, allongé dans la neige. La bande sonore se fait plus tendue, et voilà le héros en panique essayant de retrouver son chemin. Il fait la rencontre inattendue d’un ours polaire énorme. Avec empressement, il cherche son répulsif à ours à l’intérieur de sa veste, et à la place, il trouve dans sa poche un vaporisateur antimoustique. Le voilà qui sacre à tout bout de champ, que va-t-il faire? Laissons le suspense à son comble, vous pouvez découvrir la suite de l’aventure de Sam sur la page Facebook de Jonathan-Serge Lalande.