le Dimanche 29 janvier 2023
le Vendredi 22 avril 2016 12:13 | mis à jour le 18 janvier 2023 15:20 Éditoriaux

On fait le point

À l’ère du tout-numérique, la soudaine migration des revenus publicitaires du papier vers le web a fragilisé le secteur de la presse canadienne et plus particulièrement les petits journaux francophones hors-Québec. Les revenus significatifs issus des publicités fédérales se sont notamment effondrés au cours des 10 dernières années. Pour l’Aurore boréale, ce manque à gagner s’est notamment traduit par une diminution des ressources humaines. Cette situation met en péril la qualité des contenus éditoriaux de votre journal et entrave également sa capacité à développer ses activités et à amorçer sa transition numérique.

Les yukonnais s’informent en effet de plus en plus sur internet et sur les réseaux sociaux. Les nouvelles technologies prennent aujourd’hui une place considérable dans leurs habitudes de consommation et le modèle économique de la presse d’information traditionnelle va rapidement devenir obsolète. L’Aurore boréale doit ainsi faire des choix judicieux pour négocier avec succès sa transition vers le numérique. La stratégie web de nos annonceurs reste cependant nébuleuse et notre journal doit donc s’engager sur cette voie avec prudence et discernement.

Afin de mener à bien ce grand chantier, l’Aurore boréale a récemment publié un appel d’offres pour le développement de sa planification stratégique 2017-2022. La mise en œuvre d’une feuille de route et l’adoption au cours des prochaines années d’un nouveau modèle économique permettra à votre journal communautaire d’atténuer les turbulences sous lesquelles sont déjà tombés de trop nombreux journaux.

Ce travail sera réalisé par un consultant indépendant et sera tributaire d’un financement public du gouvernement du Yukon. Du fait du mandat communautaire du journal, la communauté francophone sera bien entendu invitée à prendre part au processus de planification. Que la critique soit négative ou positive, sachez d’ores et déjà que chaque commentaire constructif sera pris en considération pour façonner au mieux l’avenir de votre journal communautaire.

Cela dit, nous recueillons quotidiennement les messages de la communauté et vous invitons dès aujourd’hui à partager avec nous ce que vous aimez, ce que vous aimez moins et ce que vous aimeriez découvrir en feuilletant les pages de votre journal. Les opinions de la communauté nous donnent la marche à suivre et constituent notre unique moyen de nous améliorer et d’offrir à la francophonie yukonnaise un journal qui lui ressemble.

Comme une fleur de printemps, huit nouveaux présentoirs à journaux vont par ailleurs faire leur apparition prochaine sur nos principaux points de distribution à Whitehorse. Faits main, plus modernes et plus visibles, nos présentoirs seront désormais porteurs de messages bilingues invitant les membres de la communauté yukonnaise à perfectionner leur français tout en parcourant leur actualité régionale.

Ainsi reflet d’une communauté en expansion où le succès des programmes de français langue seconde ne se dément plus, l’Aurore boréale sera dorénavant imprimé à 1600 exemplaires. Un tirage certes toujours modeste, mais en adéquation avec les nouvelles demandes de notre lectorat grandissant.

L’intérêt porté à l’Aurore boréale dépasse aujourd’hui même les frontières du territoire. Le journal est ainsi ravi d’accueillir pour ce mois d’avril un jeune journaliste en stage. Par l’entremise de l’Association de la presse francophone (APF) et de la Fondation Donatien-Frémont, l’Aurore boréale accueillera également deux autres jeunes stagiaires en journalisme pour les mois de mai et juin.

Sur le plan national, l’Aurore boréale se rendra le mois prochain à Edmonton à l’occasion du Congrès annuel de l’Association de la Presse Francophone (APF). Comme chaque année, votre journal communautaire tentera de remporter son lot de statuettes lors du Gala des Prix d’excellence visant à souligner les plus belles réalisations des journaux membres de l’association. On croise les doigts!