le Lundi 6 février 2023
le Jeudi 18 Décembre 2014 16:22 Scène locale

Un retour surprise au Centre des Arts du Yukon

Daniel Janke dirige The Longest Night Ensemble qui revient après quatre ans d’absence. Photo : Christian Kuntz.
Daniel Janke dirige The Longest Night Ensemble qui revient après quatre ans d’absence. Photo : Christian Kuntz.

Olivier de Colombel

Le 20 décembre prochain, après quatre ans d’absence, The Longest Night Ensemble dirigé par Daniel Janke revient sur la scène avec quatre invités de qualité : la chanteuse à la voix de velours, pianiste, auteur et compositrice Fawn Fritzen, le très polyvalent et multi-instrumentiste Dave Haddock, le talentueux et fougueux Declan O’Donovan et enfin, la chanteuse et songwriter à la voix d’ange, Calla Paleczny.

Daniel Janke dirige The Longest Night Ensemble qui revient après quatre ans d’absence. Photo : Christian Kuntz.

Daniel Janke dirige The Longest Night Ensemble qui revient après quatre ans d’absence. Photo : Christian Kuntz.

Déjà, vous vous dites « wow! », mais ce n’est pas fini, car ils seront accompagnés par cinq autres musiciens non moins talentueux : Paul Bergman, Andrea McColeman, Darcy McCord, Heidi O’Connor-Brook et Ken Searcy. Dix musiciens sur scène pour célébrer la nuit la plus longue de l’année.

Mais quand ce projet a-t-il débuté? Il y a quinze ans, en 1995, Daniel Janke a créé The Longest Night Ensemble et l’a dirigé pendant douze ans avant que Brian Fidler ne prenne la direction artistique à son tour. Le dernier spectacle, en décembre 2010, invitait la chanteuse Mary Margaret O’Hara. C’est d’ailleurs elle qui devait être sur scène aux côtés de Daniel Janke cette année, mais sa venue à Whitehorse a été annulée pour des raisons personnelles.

« Le thème de cette nouvelle édition sera “la chanson” », explique Daniel Janke. Au programme, deux parties d’environ 45 minutes qui réuniront tous ces artistes autour des compositions originales des invités; mais aussi autour des meilleures pièces de l’Ensemble entre 1995 et 2010.

« L’instrumentation est non conventionnelle », précise-t-il. « L’Ensemble est vraiment pensé comme un orchestre de chambre », ce qui veut dire tout d’abord que les instruments ne sont pas forcément utilisés comme ils le sont d’habitude, une basse peut jouer la mélodie, et une clarinette peut prendre le rôle de la basse. Aussi, un orchestre de chambre était traditionnellement un ensemble réduit, permettant de se déplacer plus facilement et de jouer dans des salles plus petites (salons, églises, etc.). De façon plus contemporaine, l’appellation orchestre de chambre fait référence au fait qu’il n’y pas réellement de soliste, tous les instruments (y compris la voix) sont une part d’un grand ensemble.

« De plus en plus de musiciens arrivent au Yukon, il est maintenant possible et envisageable de créer un ensemble de musique purement yukonnais. » Ce retour sur scène de « l’Ensemble de la plus longue nuit » pourrait être le début d’un projet plus vaste.

« Chaque année, j’intègre au moins une chanson francophone au répertoire », conclut Daniel Janke. Il a gardé le secret sur la chanson qu’il a choisie cette année. Il faudra se rendre au Y.A.C. pour le savoir.

Une dernière question, trois mots pour décrire le spectacle, réponse : « diversité, humour et anges ». Cela annonce de belles surprises, de drôles de notes de musique et de la magie dans l’air.

Après le spectacle, de grands feux illumineront la nuit la plus longue, c’est la tradition. Il y en aura un chez Daniel Janke en tout cas!

20 décembre au Centre des arts du Yukon
Billets en vente sur www.yukontickets.com