le Dimanche 5 février 2023
le Mercredi 3 Décembre 2014 15:36 Société

Parlons sexe

sofia Fortin va animer la rencontre du 9 décembre. Photo : fournie.
sofia Fortin va animer la rencontre du 9 décembre. Photo : fournie.

Pierre-Luc Lafrance

Le 9 décembre à 18 h 30, l’organisme les EssentiElles proposera une discussion ouverte sur le thème de la sexualité à la salle communautaire du Centre de la francophonie. La rencontre sera animée par Sofia Fortin. L’Aurore boréale l’a rencontrée avec Maryne Dumaine, directrice par intérim des EssentiElles, afin de parler de cet atelier peu banal.

sofia Fortin va animer la rencontre du 9 décembre. Photo : fournie.

Sofia Fortin va animer la rencontre du 9 décembre. Photo : fournie.

Le but de la rencontre est d’explorer la sexualité des femmes dans le cadre d’un dialogue entre femmes. Le nombre de places sera limité afin de permettre aux participantes de se sentir à l’aise. D’ailleurs, elles seront assises par terre près du foyer de la salle communautaire afin de créer une ambiance intime. Maryne Dumaine tient à mettre en garde : « Il ne s’agit pas d’un cours ou d’une formation. Ce n’est pas du domaine médical, mais bien une conversation. Cela va donner des informations et des pistes de réflexion dans un environnement sécuritaire, sans jugements et sans tabous. » Sofia Fortin va plus loin en expliquant que ce contexte permet de briser l’isolement : « On a toujours l’impression d’être seule au monde avec nos problèmes, mais en écoutant les expériences des autres, on se rend compte que nous ne sommes pas seules. »

Il n’y a aucune obligation de parler, chacun y va à son rythme. « On peut juste écouter pour apprendre ou découvrir des choses », soutient Mme Fortin. Le choix de faire ça seulement entre femmes est pour faciliter la communication. « Ça peut être plus intimidant de parler en couple devant le conjoint d’une autre, croit Mme Dumaine. Par contre, le sujet n’est pas clos et on pense beaucoup aux familles et ce serait intéressant d’avoir une conversation sur le sexe post-partum. On a déjà fait un numéro du Nombril sur ce sujet et on a reçu plusieurs témoignages de gens qui nous ont dit que cela a permis de démarrer des discussions. »

Pour toutes les femmes

Pour Mme Fortin, cette activité s’adresse aux femmes de tous âges. « Chacune a sa propre sagesse et nous n’avons pas toujours l’occasion de la partager. Je crois que ça peut être un lien entre les générations. Ce n’est pas juste une question de sexe, mais aussi de savoir ce que c’est que d’être une femme. C’est important de se connaître et de s’affirmer dans sa sexualité. »

Cet atelier se fait dans le cadre d’un projet plus large, le Happy Vagina Project. Mme Fortin tient un blogue à ce sujet, offre des ateliers et aussi des présentations de produits érotiques. Pas seulement pour le plaisir que ces objets peuvent procurer, mais aussi pour ouvrir la discussion et parler de différentes facettes de la féminité et de la sexualité féminine.

Mme Fortin a réfléchi sur ce sujet à partir d’une réflexion personnelle. « J’ai suivi un cours de leadership l’an dernier et j’ai réalisé que j’étais souvent en position de leadership, mais que je n’écoutais pas assez ma voix féminine, car je ne la reconnaissais pas et que je la jugeais. L’énergie féminine touche à la collaboration, l’émotion, l’intuition, mais les femmes et les hommes manquent d’opportunités d’optimiser leur potentiel. »

Pour Mme Fortin, la vie, le travail et le sexe sont liés. « Je me suis rendu compte que je n’allais pas au bout de mon potentiel dans tous les domaines. J’avais de la misère à vivre le moment présent dans ma vie sexuelle. J’avais peur d’explorer, d’essayer, de jouer. Et je me suis rendu compte que c’était la même chose dans mon travail et dans ma vie. Cela m’empêchait d’atteindre mon plein potentiel. »

Dans le cadre de ces rencontres, elle tente d’explorer les aspects biologique, psychologique, mais aussi spirituel (voire anthropologique) liés au sexe. Elle veut aussi aborder différents aspects avec les participantes. « Il faut se connaître, connaître ses désirs, ce qui nous fait plaisir, savoir communiquer avec son partenaire et connaître son corps. »

Pour participer, on peut communiquer avec les EssentiElles au 668-2636 ou par courriel à [email protected]