le Lundi 6 février 2023
le Jeudi 20 novembre 2014 11:50 Scène locale

Dans la peau d’un élu

Les représentants yukonnais lors de ce Parlement jeunesse : Manuel Kennedy-Quieper, Henry Beairsto, Marguerite Tolgyesi, Russ McBee et James Foreman. Photo : Sabrina Long.
Les représentants yukonnais lors de ce Parlement jeunesse : Manuel Kennedy-Quieper, Henry Beairsto, Marguerite Tolgyesi, Russ McBee et James Foreman. Photo : Sabrina Long.

Pierre-Luc Lafrance

Le Parlement franco-canadien du Nord et de l’Ouest (PFCNO) avait lieu à Régina en Saskatchewan du 7 au 9 novembre dans les lieux physiques du Parlement de Régina. Cinq Franco-Yukonnais ont participé à l’activité : Manuel Kennedy-Quieper, Henry Beairsto, Marguerite Tolgyesi, Russ McBee et James Foreman. Sabrina Long du secteur jeunesse de l’AFY les accompagnait.

Les représentants yukonnais lors de ce Parlement jeunesse : Manuel Kennedy-Quieper, Henry Beairsto, Marguerite Tolgyesi, Russ McBee et James Foreman. Photo : Sabrina Long.

Les représentants yukonnais lors de ce Parlement jeunesse : Manuel Kennedy-Quieper, Henry Beairsto, Marguerite Tolgyesi, Russ McBee et James Foreman. Photo : Sabrina Long.

Cette activité est ouverte aux jeunes de la 11e année et plus. Certains participants étudient même à l’université. Pour Mme Long, cette activité est une occasion unique pour les participants de développer leurs compétences en art oratoire, tout en s’initiant au monde politique. C’est aussi une activité qui permet de faire du réseautage jeunesse tout en augmentant le sentiment d’appartenance à la francophonie canadienne. « Cette année, on avait deux jeunes de l’Académie Parhélie et trois du programme d’immersion de F.-H.-Collins. On avait seulement deux nouveaux, les trois autres étaient des vétérans et ils avaient hâte depuis un moment. Certains parlent déjà de l’an prochain. » La prochaine édition aura lieu en novembre 2015 aux Territoires-du-Nord-Ouest.

Les jeunes sont arrivés le jeudi soir. Ils ont pu côtoyer les autres jeunes dans un cadre informel au restaurant avant d’aller se coucher : une grosse journée les attendait le lendemain. En effet, du vendredi au dimanche, ils ont débattu autour de quatre projets de loi : un projet de loi concernant le droit de vote, un concernant les garderies publiques obligatoires, un autre concernant la réforme du système d’éducation et un dernier concernant le droit des animaux. Soulignons que les projets de loi ont été établis par les jeunes. « En fait, c’est une activité par et pour les jeunes. La première journée, les plus anciens – certains en sont à leur dixième participation à des parlements du genre – ont expliqué les procédures. C’était bien d’entendre les témoignages de certains qui incitaient les nouveaux à prendre leur place. » Le décorum, la tenue vestimentaire, tous les sujets ont alors été traités. Les gens sont répartis en trois groupes politiques : le parti au pouvoir, l’opposition officielle et le tiers parti.

S’il y a eu de bons débats, il y a aussi un côté ludique à tout ça qui permet de détendre les choses. « C’est sûr que ça peut être intimidant. Ça a lieu dans la Chambre des communes, tout le monde est bien habillé, il y a un décorum… » Pour le projet de loi sur le système d’éducation, des sous-comités étaient créés pour travailler sur des aspects précis de la loi et proposer des amendements. « Les accompagnateurs jouaient le rôle de gens du public qui viennent donner leur vision sur le sujet. C’est un exercice intéressant de travailler en plus petit groupe, car c’est moins intimidant et cela donne une bonne idée du mode de fonctionnement d’un vrai parlement. Le but finalement est d’arriver avec une espèce de consensus des trois partis. »

Le Yukon participe à cet événement depuis 1995 et a même accueilli l’événement trois fois à Whitehorse (en 1997, 2003 et 2010). On chuchote que l’événement pourrait revenir au territoire en 2016 ou 2017.