le Lundi 6 février 2023
le Jeudi 23 octobre 2014 9:31 Société

Un lieu de rencontre virtuel sur la santé en français

Pierre-Luc Lafrance

Le 16 octobre, les réseaux de santé francophone de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon lançaient la page Facebook « Far-Ouest en santé ». C’est un lieu de rencontre pour les francophones, les francophiles et les professionnels de la santé ainsi que pour les intervenants des services sociaux parlant français dans le Nord et l’Ouest du Canada.

Sandra St-Laurent, directrice de Partenariat communauté en santé, présente la nouvelle page Facebook « Far-Ouest en santé ». Photo : Pierre-Luc Lafrance.

Sandra St-Laurent, directrice de Partenariat communauté en santé, présente la nouvelle page Facebook « Far-Ouest en santé ». Photo : Pierre-Luc Lafrance.

Pour Sandra St-Laurent, directrice de Partenariat communauté en santé qui est un des partenaires de ce projet, cette page Facebook touche deux clientèles : les professionnels de la santé bilingue du Nord et de l’Ouest du Canada et le grand public. « Dans nos deux provinces et deux territoires, il n’y a pas d’ordre pour chacun des groupes de professionnels de la santé, il n’y a donc pas de lien direct pour transmettre l’information sur les formations et les conférences. On doit les rejoindre à travers leur pratique personnelle. » Le but serait donc de les mettre en lien. Cette mesure tient aussi compte de la grande mobilité des professionnels dans ces régions. « On veut éviter de perdre un intervenant bilingue s’il déménage dans un autre territoire. En réseautant plus large, comme ça, on s’assure de conserver nos ressources bilingues. »

Et le grand public là-dedans? « Les gens auront accès à de l’information, mais pourront aussi entrer en contact avec des professionnels pour répondre à certaines questions. » Attention, il ne s’agit pas d’une plateforme de consultation en ligne, mais ça peut être une façon d’accéder à des professionnels bilingues dont la spécialité n’est pas offerte au territoire.

« Le but ultime est d’engager le personnel de la santé à donner des services en français et d’ouvrir un dialogue avec le public. Toujours dans la même idée d’augmenter l’offre active en français. »

Une collaboration pour le contenu

Les partenaires ont commencé à travailler sur ce projet l’an dernier. « Nous savions tous que nous devions être plus actifs sur les médias sociaux, mais nous avions tous des ressources limitées, alors nous avons décidé de déposer un projet conjoint. C’est d’autant plus logique que les gens ont le réflexe d’aller sur Internet pour leurs questions sur la santé, alors là, on leur offre un point central où ils peuvent s’approprier l’information. »

Le contenu de cette page sera alimenté par les quatre réseaux participants. Dans un premier temps, chacun des réseaux sera administrateur de la page à tour de rôle, mais éventuellement une personne sera engagée pour centraliser l’information et pour faire des recherches pour donner de l’information ciblée pour les gens du Nord et de l’Ouest. L’objectif est de faire des mises à jour deux ou trois fois par semaine… et bien sûr que les gens participent.

Mme St-Laurent entrevoit même que le projet pourrait prendre de l’ampleur. « Ça peut grandir sur autre chose. Par exemple, ça va simplifier le réseautage si des gens veulent venir au Yukon. Il y a aussi des projets ou des collaborations qui risquent de sortir de ça. Ce sera aussi une façon de demeurer en contact avec des gens venus en stage. Peut-être même qu’il y aura une forme de mentorat professionnel ou avec de futurs professionnels. » En ce sens, ce sera possible d’informer les étudiants et ceux intéressés par une carrière en santé sur les formations ou les possibilités de stage dans la région ou dans les régions limitrophes.