le Lundi 6 février 2023
le Mardi 14 octobre 2014 9:00 Scène locale

Faites provision de canneberges

Photo : Françoise La Roche.
Photo : Françoise La Roche.

Françoise La Roche

Même si nous avons reçu plusieurs centimètres de neige la semaine dernière, la saison de cueillette des canneberges n’est pas terminée, loin de là! Cette succulente baie rouge atteint d’ailleurs sa pleine saveur après quelques gels, devenant un peu plus sucrée.

Photo : Françoise La Roche.

Photo : Françoise La Roche.

On l’appelle canneberge, mais en réalité, la baie que l’on cueille au Yukon est une airelle rouge. Mais peu importe le nom qu’on lui donne, elle est excellente et possède plusieurs propriétés qui en font une baie aux mille et un usages.

Usages comestibles

On connaît tous la sauce aux canneberges qu’on mange en accompagnement de certaines viandes. Que serait la dinde sans elle? Mais comme les baies sont riches en pectine, elles sont idéales pour faire des confitures, des gelées, des sirops et même des conserves comme le chutney.

Leur goût acidulée se marie admirablement avec les crêpes, les scones, les muffins, les pains et les strudels. On peut aussi les déguster en tartes en les utilisant seules ou en les mélangeant avec d’autres fruits ou baies.

Conservation

Si votre cueillette de canneberges dépasse votre besoin immédiat, peu importe, car il y a plusieurs façons de les conserver. Les baies sont composées d’acide benzoïque qui fait office de conservateur naturel. On peut donc seulement les entreposer dans un endroit frais. On peut aussi les congeler ou les sécher et les réduire en poudre pour les utiliser beaucoup plus tard.

Propriétés médicinales

La canneberge a de nombreuses vertus médicinales. D’ailleurs, les membres des Premières nations les consomment depuis belle lurette pour se tenir en santé.

Parmi les bienfaits qu’on lui attribue, la baie consommée crue, cuite ou en thé atténue les nausées des femmes enceintes et réduit la douleur des crampes utérines pendant et après l’accouchement.

Leurs propriétés antiseptiques permettent de traiter les infections urinaires. L’ingestion de jus va aider à diminuer l’odeur d’ammoniaque dans les urines et peut freiner la progression des pierres aux reins. Il est recommandé de faire son propre jus, car celui qu’on offre sur le marché contient une tonne de sucre blanc et seulement un peu de concentré de jus.

La baie stimule aussi la production d’enzymes digestives : en manger une poignée avant le repas facilitera la digestion.

Les constituants chimiques préviennent les caries et la formation de plaque sur les dents et réduisent les bactéries dans la bouche qui causent la gingivite.

Utilisées en cataplasme, les canneberges aideront à la guérison des coupures et de l’abrasion de la peau.

Confitures de canneberges aux noix de Grenoble

Nous vous proposons ici une délicieuse recette de confitures tirée du site http://conserves.blogspot.ca/ qui a été légèrement modifiée pour la rendre beaucoup moins sucrée. C’est un heureux mélange aigre doux à tartiner sur des rôties.

Ingrédients

• 5 tasses de canneberges
• 2 tasses d’eau
• 1/2 tasse de noix de Grenoble hachées menu
• 2 1/2 tasses de sucre

Procédure

Placer les canneberges, l’eau et le sucre dans un chaudron en inox, en verre ou en fonte émaillée.

Porter à ébullition, baisser le feu et laisser mijoter une quinzaine de minutes ou jusqu’à ce que le thermomètre atteigne 220oF (104oC).

Ajouter les noix et mélanger.

Reporter à ébullition vive pour exactement 1 minute, en brassant constamment puis retirer du feu et écumer au besoin.

Laisser refroidir la confiture cinq minutes dans la casserole avant de mettre en pots, en remuant de temps à autre pour éviter que les morceaux de fruits ou de noix ne flottent en surface de la confiture.

Emplir les pots en laissant tout juste 1/4 de pouce sous le goulot.

Stériliser les pots 10 minutes au bain d’eau bouillante.

Ne reste qu’à déguster sur des rôties, avec du yogourt nature ou un gâteau.