le Dimanche 29 janvier 2023
le Mercredi 10 septembre 2014 9:25 Éditorial

Du changement pour les cinémas de Whitehorse

Le Yukon Cinema Center situé sur la rue Wood a près de 60 ans et aurait besoin de rénovations importantes… ou d’être remplacé par un complexe plus récent. Photo : Pierre-Luc Lafrance.
Le Yukon Cinema Center situé sur la rue Wood a près de 60 ans et aurait besoin de rénovations importantes… ou d’être remplacé par un complexe plus récent. Photo : Pierre-Luc Lafrance.

Pierre-Luc Lafrance

J’adore le cinéma. Vraiment. Même si les billets sont de plus en plus chers. Même si l’utilisation systématique du 3D est une véritable arnaque (on doit payer plus cher et la plupart du temps l’effet 3D n’est qu’un gadget qui n’apporte rien à l’histoire quand il ne donne pas carrément mal à la tête).

Le Yukon Cinema Center situé sur la rue Wood a près de 60 ans et aurait besoin de rénovations importantes… ou d’être remplacé par un complexe plus récent. Photo : Pierre-Luc Lafrance.

Le Yukon Cinema Center situé sur la rue Wood a près de 60 ans et aurait besoin de rénovations importantes… ou d’être remplacé par un complexe plus récent. Photo : Pierre-Luc Lafrance.

Mais si on a des infrastructures incroyables dans plusieurs domaines au Yukon, le cinéma est le parent pauvre. Autant le Yukon Cinema Center que le Qwanlin Cinema Center sont logés dans des édifices vétustes. Une fois, j’ai eu droit à des sièges défoncés, carrément. Et quand j’y suis retourné plusieurs semaines plus tard, ils n’avaient pas été réparés. Souvent, le pop corn a une fraîcheur douteuse et un goût à l’avenant. Quant au service… Je me souviens d’une fois où je suis arrivé une demi-heure avant le film. J’ai dû faire une file interminable avant d’atteindre le comptoir. Le film était alors commencé depuis près d’une demi-heure… et pourtant la salle n’était pas pleine. Il y a donc un problème en matière de temps de réponse.

Et je ne suis pas le seul à avoir vécu une expérience du genre. De nombreux amis m’en ont raconté et une recherche rapide sur Internet permet de découvrir des dizaines de critiques peu flatteuses.

Certains critiquent le choix de films, mais il faut se rendre à l’évidence, avec seulement quatre salles, c’est difficile d’offrir autre chose que les superproductions américaines. Et il y a la Yukon Films Society qui offre un bon choix pour des films de répertoire. Pour moi, le cœur du problème est une question d’infrastructures.

On apprenait dernièrement que les propriétaires des deux cinémas, Landmark Cinemas, une entreprise basée à Calgary, étudient présentement différentes options pour améliorer le confort des usagers. La décision n’a toutefois pas encore été prise à savoir s’il s’agira d’une relocalisation ou de rénovation. Je sais que c’est une question de sous, mais j’espère qu’on procédera à une reconstruction complète et non à du rapiéçage. Et pourquoi ne pas ramener sur le tapis le projet d’un nouveau complexe avec six salles? Je sais qu’on en a discuté il y a cinq ou six ans avant que le projet ne tombe à l’eau.

Le Yukon Cinema Center est localisé dans un édifice qui a près de 60 ans. Même si les propriétaires soutiennent que le bâtiment est propre et sécuritaire, les usagers se plaignent de nombreux désagréments. D’ailleurs, une adresse a été créée afin que les usagers insatisfaits puissent acheminer leurs plaintes par voie électronique. Il suffit d’écrire à [email protected] La compagnie s’est engagée à répondre à chacun des plaignants. Je vous invite à en profiter pour partager vos expériences et faire connaître votre mécontentement. Mais aussi pour soumettre vos suggestions, c’est toujours bien d’apporter des éléments de réponse plutôt que de se contenter de soulever les problèmes.

Je suis convaincu qu’un cinéma moderne aurait du potentiel dans un milieu comme le nôtre. Oui, il y a une vie culturelle active et diversifiée, mais je suis convaincu que les familles et les adolescents pourraient profiter du nouveau cinéma, surtout en période hivernale. Vous savez, ces jours où il fait trop froid pour profiter du bon air…

Est-ce qu’il y aura des changements au bout du processus de réflexion actuelle? Je l’ignore, mais je vais suivre le dossier de près et j’espère qu’il y aura du positif qui sortira de tout ça. Je crois que la société peut y gagner… et que les propriétaires feront plus d’argent grâce à une augmentation de l’achalandage.

Rappel « Oublie un livre quelque part »

L’événement « Oublie un livre quelque part » commençait cette semaine (le 8 septembre). Il n’est pas trop tard pour participer puisque l’activité se poursuit jusqu’au 14 septembre. Je vous rappelle les grandes lignes : vous êtes invités à laisser un livre que vous avez aimé dans un des cafés de Whitehorse. Chaque fois que vous laissez un livre quelque part, cela vous donne le droit d’en prendre un en retour.

Pour rendre l’expérience encore plus agréable, je vous invite à écrire un petit mot dans la page de garde pour dire pourquoi vous avez choisi ce livre et pour inviter celui qui l’a trouvé à le faire circuler lorsqu’il aura terminé sa lecture. Et, si le cœur vous en dit, vous pouvez partager vos trouvailles sur la page Facebook d’Oublie un livre quelque part – Yukon.

Espérons que l’événement connaisse du succès et que cela incite plus de gens à lire…