le Lundi 6 février 2023
le Mardi 24 juin 2014 9:10 Scène locale

Une autre année bien remplie pour Les EssentiElles

Quelques membres de l’ancien et nouveau conseil d’administration des EssentiElles réunis avec la ministre Elaine Taylor : Annie Bélanger, Jessica Nadon, Gabrielle Dupont, Julie Plaisance, Christine Marchand, Juliette Anglehart Zedda, Sandrine Lemonnier et l’honorable Elaine Taylor. Photo : Sophie Blackburn.
Quelques membres de l’ancien et nouveau conseil d’administration des EssentiElles réunis avec la ministre Elaine Taylor : Annie Bélanger, Jessica Nadon, Gabrielle Dupont, Julie Plaisance, Christine Marchand, Juliette Anglehart Zedda, Sandrine Lemonnier et l’honorable Elaine Taylor. Photo : Sophie Blackburn.

Sophie Blackburn

C’est dans une ambiance de convivialité et de fraternité que s’est déroulée la vingtième assemblée générale de l’organisme à but non lucratif Les EssentiElles, le 10 juin à la salle communautaire du Centre de la francophonie. Une quinzaine de membres étaient réunis, notamment pour connaître les plus récentes réalisations de l’organisme et élire un nouveau conseil d’administration.

Quelques membres de l’ancien et nouveau conseil d’administration des EssentiElles réunis avec la ministre Elaine Taylor : Annie Bélanger, Jessica Nadon, Gabrielle Dupont, Julie Plaisance, Christine Marchand, Juliette Anglehart Zedda, Sandrine Lemonnier et l’honorable Elaine Taylor. Photo : Sophie Blackburn.

Quelques membres de l’ancien et nouveau conseil d’administration des EssentiElles réunis avec la ministre Elaine Taylor : Annie Bélanger, Jessica Nadon, Gabrielle Dupont, Julie Plaisance, Christine Marchand, Juliette Anglehart Zedda, Sandrine Lemonnier et l’honorable Elaine Taylor. Photo : Sophie Blackburn.

Maintes réalisations et activités

« Une fois de plus, nous avons rempli notre mandat qui vise à faire prévaloir la justice sociale, la santé et le mieux-être des femmes en organisant et en prenant part à plusieurs activités politiques et culturelles », affirme Juliette Anglehart Zedda, présidente sortante des EssentiElles.

Avec fierté, madame Anglehart Zedda nomme quelques-unes des nombreuses activités organisées par l’organisme au cours de la dernière année. « Une fois de plus, nous sommes sorties dans la rue pour promouvoir les droits des femmes, que ce soit contre les abus sexuels ou face à l’avortement et nous avons encouragé des femmes à découvrir les joies de l’escalade de glace et du canot. »

Une étude qui donne des résultats

En réponse aux besoins soulignés dans le plan quinquennal entamé l’an passé, les EssentiElles ont embauché Maryne Dumaine qui a mené une consultation visant à connaître les points forts et faibles de l’organisme et ses activités.

Parmi les faits saillants qui ressortent des entretiens et sondages menés, madame Dumaine mentionne la notoriété de l’organisme à travers le pays. « Le travail des représentantes et le succès de la pièce de théâtre Je parle en français, I love in English ont fortement contribué à bâtir cette notoriété. »

La pièce figure d’ailleurs parmi les trois activités les plus appréciées des répondants au cours de la dernière année, avec en tête, la revue Le nombril qui traite de périnatalité et de petite enfance, ainsi que l’exposition artistique, Les Femmeuses.

Les résultats de cette étude permettront, entre autres, de mieux orienter les communications visant à faire connaître l’organisme et ainsi, ultimement, augmenter le nombre de membres.

Un projet mobilisateur de concert avec la communauté anglophone

Scott Carlson a, quant à lui, fait part de l’avancement du projet bilingue Mobilisons les hommes contre la violence faite aux femmes pour lequel il est coordonnateur.

Après sa première année d’existence, le projet compte parmi ses réalisations des partenariats à Whitehorse, Dawson et Watson Lake (dont BYTE qui encadrera la formation des intervenants), une analyse écrite des besoins du projet, la création de comités de consultation et de travail, la distribution de plus de 2 000 rubans blancs dans trois communautés pour la campagne White Ribbon, la création d’un conseil d’administration pour White Ribbon Yukon et enfin, la participation à la conférence du Yukon Teachers Association et au symposium Brothers in Spirits.

Notons que l’organisme les EssentiElles figure parmi les neuf au pays à avoir obtenu l’appui de Condition féminine Canada pour ce projet d’envergure qui s’échelonne sur deux ans.