le Mardi 30 mai 2023
le Lundi 23 juin 2014 10:19 Scène locale

Un nouveau président pour la garderie

La directrice Stéphanie Bourret avec le nouveau conseil d’administration : Marc-André Lavigne, Frédérique Janvier-Crête, Karen Eloquin, Isabelle Frechette et Julie Gillis. Photo : fournie.
La directrice Stéphanie Bourret avec le nouveau conseil d’administration : Marc-André Lavigne, Frédérique Janvier-Crête, Karen Eloquin, Isabelle Frechette et Julie Gillis. Photo : fournie.

Pierre-Luc Lafrance

Le 12 juin, La garderie du petit cheval blanc tenait son assemblée générale annuelle. Pour l’occasion, plusieurs postes étaient en élection. Marc-André Lavigne prendra la place de Shannon Ryan à titre de président. Isabelle Fréchette demeurera trésorière, alors que Lee O’Mara continuera d’œuvrer au sein du conseil d’administration. Trois nouveaux membres – Karen Eloquin, Frédérique Janvier-Crête et Julie Gillis – viendront s’ajouter à l’équipe en remplacement de Sophie Brisebois et Shaunagh Stikeman. Il y a une place disponible si quelqu’un voulait s’impliquer.

La directrice Stéphanie Bourret avec le nouveau conseil d’administration : Marc-André Lavigne, Frédérique Janvier-Crête, Karen Eloquin, Isabelle Frechette et Julie Gillis. Photo : fournie.

La directrice Stéphanie Bourret avec le nouveau conseil d’administration : Marc-André Lavigne, Frédérique Janvier-Crête, Karen Eloquin, Isabelle Frechette et Julie Gillis. Photo : fournie.

Bilan des activités

En 2013-2014, il y a eu des changements administratifs avec l’arrivée d’une nouvelle directrice et d’une nouvelle équipe administratives. « Nous avons restructuré les choses et il y a eu beaucoup de mises à jour de formulaires. Cela s’est traduit par la mise en place d’une politique des parents mise à jour que nous avons présentée lors de l’A.G.A. », soutient la directrice Stéphanie Bourret.

Un autre défi a été de trouver des mesures pour diminuer le déficit budgétaire de l’année précédente. « Ce déficit s’explique en grande partie par la fin du programme Cultiver l’avenir. Nous avons donc dû mettre en place de nouvelles mesures que nous allons conserver dans le futur. On va aussi rechercher de nouvelles subventions ou de nouveaux projets pour la garderie.

Enfin, en 2013-2014, une rencontre de planification stratégique sous forme de lac-à-l’épaule a été mise en place avec l’équipe de direction et le C.A. « C’était en quelque sorte un projet pilote et ça a bien marché, alors on va tenter de le refaire l’an prochain, mais en intégrant les parents. »

En matière de projets spéciaux, il y a eu un projet, Les enfants dans la cuisine, initié par le gouvernement du Yukon. Ce projet a été traduit en français afin de permettre aux enfants fréquentant le service de garde d’y participer. Sur une période de huit semaines, une trentaine d’enfants ont pu apprendre des recettes simples et amusantes. « Ça a été un beau succès et on peut déjà annoncer qu’il sera de retour l’an prochain.

Les priorités 2014-2015

La priorité sera de faire appel à un consultant pour effectuer une étude de besoins et de faisabilité portant sur l’agrandissement de la garderie. Cela sera possible grâce à la subvention de l’AFY.

Parmi les autres points importants, il y a le développement de pratiques de travail axées sur la coopération et le partage d’expertises et de ressources avec la communauté. Il y a aussi beaucoup de travail logistique en vue comme l’uniformisation des pratiques pédagogiques à l’intérieur de la garderie. On veut aussi favoriser la stabilité au sein de l’équipe de travail. D’ailleurs, il y a déjà une belle progression de ce côté. « Historiquement, il y a toujours eu beaucoup d’allers et de venues. La dernière année a été plutôt stable, il n’y a que deux personnes qui vont quitter la garderie. Là, on veut recruter des éducateurs formés pour notre liste de rappel. »

On prévoit l’aménagement et l’entretien de la cour extérieure et diminuer la vulnérabilité de la garderie aux changements.

La directrice espère mettre l’accent sur les membres. Au moment de l’A.G.A., il y avait sept membres actifs. « Dès septembre, on va donner de l’information aux parents pour augmenter l’adhésion des membres afin d’améliorer la vie associative de la garderie. »