le Lundi 6 février 2023
le Jeudi 29 mai 2014 9:40 Art et culture

Nouvelle programmation du Centre des arts

Eric Epstein a procédé à l’annonce de la nouvelle programmation 2014-2015. Photo : Marie-Hélène Comeau.
Eric Epstein a procédé à l’annonce de la nouvelle programmation 2014-2015. Photo : Marie-Hélène Comeau.

Marie-Hélène Comeau

Eric Epstein a procédé à l’annonce de la nouvelle programmation 2014-2015. Photo : Marie-Hélène Comeau.

Eric Epstein a procédé à l’annonce de la nouvelle programmation 2014-2015. Photo : Marie-Hélène Comeau.

La nouvelle programmation de la galerie d’art du Centre des arts du Yukon est maintenant connue et les œuvres de l’artiste Joyce Majiski en font partie. Avec North of Myth, l’artiste yukonnaise en sera à sa troisième exposition à la galerie d’art publique annexée au Centre.

« Je vais présenter des œuvres qui abordent le thème du Grand Nord explorant la réalité, la nostalgie et le romantisme que ça évoque », explique l’artiste qui assistait jeudi dernier au lancement officiel de la nouvelle programmation du Centre des arts du Yukon.

Parmi les expositions qui se succéderont à la galerie d’art publique du Centre des arts du Yukon, mentionnons le passage durant l’année du projet artistique participatif de la Croatie Museum of Broken Relationships (Musée des relations rompues). Cette version ambulante du musée situé dans la ville de Zagreb en Croatie porte entièrement sur les relations amoureuses brisées en exposant différents effets personnels, laissés par l’un des deux conjoints partis, accompagnés d’une notice descriptive.

« Les gens du Yukon seront invités à participer à l’exposition en alimentant à leur tour son contenu en apportant des objets personnels symbolisant d’anciennes relations amoureuses », a confié Mary Bradshaw, directrice et commissaire de la galerie d’art du Centre des arts du Yukon.

En ce qui concerne les spectacles, la programmation en promet plein la vue.
« Chaque année, nous arrivons à offrir une programmation à la fois originale et variée. Cette année ne fait pas exception à la règle », a confié Eric Epstein, directeur artistique du Centre des arts du Yukon, visiblement heureux de dévoiler le contenu de la nouvelle programmation des spectacles.

Ainsi, Bruce McCulloch, anciennement connu pour sa participation à l’émission à succès Kids in the Hall sera de passage au Yukon avec son tout récent spectacle Young Drunk Punk. Seul sur scène, l’artiste combinera l’humour, la musique et les textes biographiques dosés de sagesse.

Pour le plaisir de plusieurs, les musiciens Steve Dawson, Jim Byrnes et Big Dave McLean reviendront sur la scène yukonnaise. « Au fil des ans et des festivals de musique yukonnais, ces musiciens se sont illustrés avec brio. Plusieurs d’entre vous connaissent déjà l’incroyable talent de ces musiciens. Les autres auront le bonheur et le privilège de les découvrir. Nous sommes vraiment heureux de pouvoir les accueillir de nouveau au Yukon », confiait Eric Epstein.

Pour chasser la grisaille de décembre, la troupe de danse traditionnelle du Zimbabwe Black Umfolosi promet d’énergiser son auditoire avec ses danses zulu et gumboot qu’elle perfectionne depuis plus de 30 ans d’un bout à l’autre du globe.

Toujours en décembre, la nuit la plus longue sera de nouveau soulignée avec le spectacle dirigé par l’artiste yukonnais Daniel Janke, Winter Solstice Concert. « Ce sera sensiblement la même formule que pour le spectacle The Longest Night, mais avec moins de contes et davantage de musique », explique Eric Epstein.

Finalement, la première troupe de danse contemporaine autochtone Kaha:wi Dance Theatre fera sa grande première yukonnaise avec son spectacle TranMigration. La troupe présentera une œuvre inspirée des tableaux du peindre ojibwé Norval Morrisseau surnommé le Picasso du Nord.

Spectacles francophones

Contrairement aux années précédentes, la nouvelle programmation ne mentionne pas la tenue d’un spectacle en français. Questionnée à ce propos, la gestionnaire des arts et de la culture de l’Association franco-yukonnaise se fait rassurante. Elle souligne qu’il est encore trop tôt pour annoncer les spectacles qui auront lieu en français dans le cadre du programme Coup de cœur francophone.

« Habituellement, les contrats sont signés en septembre. Ce n’est qu’à ce moment-là que nous pouvons procéder à l’annonce du spectacle qui sera présenté en novembre. L’endroit où aura lieu le spectacle reste également à déterminer », confie Virginie Hamel.

Fondé à Montréal en 1987, Coup de cœur francophone est un festival qui fait place à la découverte et à la circulation de la chanson dans ses multiples expressions. Présenté chaque année en novembre à Montréal, il réunit des artistes de la scène nationale et internationale axés sur l’émergence, l’audace et la création. En 1995, Coup de cœur francophone a créé son volet « festival itinérant » en mettant en place le Réseau pancanadien qui regroupe aujourd’hui dix partenaires actifs au cœur des communautés francophones. C’est ainsi que chaque année, des spectacles en français peuvent être présentés sur la scène yukonnaise.