le Lundi 6 février 2023
le Lundi 26 mai 2014 14:52 Scène locale

Deux priorités pour la Fondation boréale

Marjolène Gauthier (secrétaire-trésorière), Julie Ménard (présidente), Patricia Brennan (vice-présidente à la cueillette de dons) et Frédéric Nolet (vice-président).
Marjolène Gauthier (secrétaire-trésorière), Julie Ménard (présidente), Patricia Brennan (vice-présidente à la cueillette de dons) et Frédéric Nolet (vice-président).

Pierre-Luc Lafrance

Le 22 mai, la Fondation boréale tenait son assemblée générale annuelle. Lors de cette rencontre, deux postes étaient en élection. Si Nancy Power a été remplacée par Frédéric Nolet à la vice-présidence, Marie-Alexis Bangreau n’a pas de successeur pour la vice-présidence aux dons. Ce poste est donc toujours ouvert.

Marjolène Gauthier (secrétaire-trésorière), Julie Ménard (présidente), Patricia Brennan (vice-présidente à la cueillette de dons) et Frédéric Nolet (vice-président).

Marjolène Gauthier (secrétaire-trésorière), Julie Ménard (présidente), Patricia Brennan (vice-présidente à la cueillette de dons) et Frédéric Nolet (vice-président).

Prêt à remettre à la communauté

Pour 2014-2015, l’organisme a identifié deux priorités : mettre en place un plan global de financement et mettre en place un programme de bourse qui reconnaît l’engagement communautaire. En effet, l’objectif de l’organisme était d’amasser 50 000 $. L’intérêt sur ce capital, environ 1 000 $, sera alors suffisant pour offrir une première bourse. À mesure que le fonds de capital va augmenter, le nombre de bourses sera revu à la hausse.

En ce moment, la Fondation a amassé un peu moins de 30 000 $, mais lors de l’AGA, Angélique Bernard, la présidente de l’Association franco-yukonnaise a annoncé qu’une partie de l’argent reçu avec la vente de l’Alexandrin sera remis à la Fondation boréale pour l’atteinte de son objectif de départ. La somme exacte n’a pas encore été annoncée, mais on parlerait de 25 000 $.

Développement de l’image

L’année 2013-2014 a servi à développer l’image de la Fondation à travers une planification stratégique et par la mise en place d’un plan de communication stratégique qui devrait être prêt sous peu. Cela devrait mener à la mise en place d’un site Internet qui pourrait permettre d’aller chercher des revenus supplémentaires.

D’ailleurs, la Fondation a revu ses statuts et règlements pour qu’ils soient plus représentatifs. Le point majeur est la modification du mandat qui se lit maintenant ainsi : « Le mandat de la Fondation boréale est d’offrir un appui financier aux francophones du Yukon en allouant les intérêts de son fonds de capital. Elle contribue ainsi au développement et à la vitalité de la communauté franco-yukonnaise dans les domaines prioritaires identifiés par celle-ci. »