le Jeudi 2 février 2023
le Vendredi 9 mai 2014 10:48 Scène locale

Retour en politique pour Larry Bagnell

Larry Bagnell espère avoir sa revanche et reprendre le poste de député fédéral du Yukon. Photo : fournie.
Larry Bagnell espère avoir sa revanche et reprendre le poste de député fédéral du Yukon. Photo : fournie.

Pierre-Luc Lafrance

Le 8 mai, Larry Bagnell a fait savoir par voie de communiqué de presse qu’il allait se présenter pour le parti libéral aux prochaines élections fédérales dans l’objectif de représenter le Yukon à la Chambre des communes. C’est un retour aux sources pour M. Bagnell qui a été le député fédéral du Yukon sous la bannière du parti libéral de 2000 à 2011, alors qu’il a été défait par Ryan Leef du Parti conservateur.

« J’ai eu trois ans de pause et je désire retourner au travail au service des Yukonnais, a-t-il souligné. Une centaine de personnes m’ont demandé si j’allais me lancer dans la course à nouveau et m’ont encouragé à le faire. La dernière élection a été, comme tout le monde le sait, très serrée et je crois que les gens veulent une revanche. Je me prépare à leur en donner une. » Pour se faire, M. Bagnell devra d’abord être nommé pour représenter le parti libéral au Yukon.

Sans surprise, M. Bagnell dresse un bilan très sombre des années au pouvoir des conservateurs et de l’équipe de Ryan Leef. Il estime que les Yukonnais on vu des coupures importantes dans plusieurs domaines-clés : Parcs Canada, Patrimoine Canada, Revenu Canada, Environnement Canada, les programmes pour les premières nations et le tourisme, etc.

« Ces coupures dans les services affectent mes amis, mes voisins et mes anciens électeurs à travers le territoire. Je sais comment ces services sont importants pour les Yukonnais et pour nos communautés rurales. Les gens commencent à oublier jusqu’à quel point les services publics sont importants. Être membre du parlement pour le Yukon m’a donné l’opportunité d’aider plusieurs Yukonnais. J’ai eu une carrière de fonctionnaire pendant plus de 22 ans et j’ai appris comment aider les gens à naviguer dans les dédales du gouvernement fédéral. »

En terminant, il ajoute : « J’aime le Yukon et nous avons des affaires inachevées qui nous attendant sur la colline parlementaire. »