le Mardi 7 février 2023
le Lundi 14 avril 2014 10:11 Art et culture

L’art de concevoir une exposition enseigné aux artistes yukonnais

Geneviève Gagnon, Curtis Collins, Hildur Jónasson  et Alena Puskas
Geneviève Gagnon, Curtis Collins, Hildur Jónasson et Alena Puskas

Marie-Hélène Comeau

Le métier de commissaire d’exposition gagne en popularité dans les galeries d’art et le Yukon n’échappe pas à la vague. Cet hiver, deux Yukonnaises ont pu profiter d’un programme de formation sous la supervision de Curtis Collins, expert en la matière.

Un commissaire d’exposition est la personne qui conçoit et organise intellectuellement une exposition temporaire. Le commissaire doit déterminer les pièces qui seront présentées, le thème que l’exposition explorera, la mise en place des œuvres. Cette personne devient en sorte l’auteur de l’exposition.

« Rien n’est laissé au hasard dans l’installation d’une exposition. C’est incroyable », confie l’artiste franco-yukonnaise Geneviève Gagnon qui participe au programme de formation aux côtés d’Hildur Jónasson. « J’apprends énormément sur la logistique que requièrent l’organisation et la conception d’une exposition qui va bien au-delà du simple accrochage des œuvres sur les murs », ajoute-t-elle.

L’initiative de proposer cette formation vient de la Société des arts du Yukon (Yukon Arts Society) située au centre-ville de Whitehorse. L’organisme désirait offrir une formation qui allait coïncider avec l’ouverture de leur nouvelle galerie Edge qui s’ajoute à la galerie principale Focus.

« Nous avons ouvert ce nouvel espace d’exposition en 2013. Notre but en créant ce lieu étant d’encourager la collaboration entre les artistes et la communauté en offrant des expositions plus contemporaines », explique Alena Puskas, directrice et commissaire de la Société des arts du Yukon. « Il y a beaucoup de galeries d’art privées au Yukon, malheureusement le territoire souffre d’un manque de commissaire d’exposition. Peu de gens savent en effet comment monter une exposition professionnelle, d’où notre désir de rectifier la situation en déposant un projet de mentorat auprès du Fonds pour les arts du gouvernement du Yukon qui allait profiter aux artistes du territoire », souligne-t-elle, visiblement heureuse du déroulement du projet à quelques heures du vernissage de la deuxième exposition collective du programme, Bridging Distances, présentée tout le mois d’avril à la galerie Edge.