le Mardi 7 février 2023
le Mercredi 19 mars 2014 13:58 Sports - Loisirs

Prix de la lanterne rouge pour Marcelle Fressineau

Pierre Chauvin

La musheuse franco-yukonnaise Marcelle Fressineau a remporté le prix de la lanterne rouge en finissant dernière lors de la 42e édition de la course de chiens de traîneau Iditarod. C’est une performance particulièrement bonne lorsque l’on prend en compte les conditions de la piste qualifiées cauchemardesques et les nombreux abandons : vingt au total dont Hugh Neff, vétéran de l’Iditarod qui a fini 3e à la Yukon Quest cette année, ainsi que Jeff King qui a remporté l’Iditarod quatre fois.

C’est Dallas Seavey, un Américain de 27 ans, qui a gagné la course cette année, parcourant les 1 600 km en 8 jours, 13 h 4 min et 9 s. La victoire s’est jouée à quelques minutes près : Aliy Zirkle, qui était pressentie pour remporter la course, est arrivée moins de trois minutes après Dallas Seavey.

Les conditions météorologiques étaient tellement mauvaises que les musheurs eux-mêmes n’avaient qu’une idée approximative de leur classement. « Je ne me suis pas trop dépêché. Je (pensais) concourir pour la troisième place et je disais à mes chiens : “Nous avons notre boulot ici, vous avez fait du bon travail, on s’en va chez nous », a confié le vainqueur en entrevue à l’Associated Press.

Comme le veut la tradition, Marcelle Fressineau a éteint la flamme de la lampe de l’Iditarod lors de son arrivée à Nome, mettant officiellement un terme à la 42e édition de la course. Au début de la course, un fanal est allumé et accroché au-dessus de la ligne d’arrivée à Nome. Cette tradition remonte aux temps où les musheurs utilisaient ces lampes comme repères. Marcelle Fressineau a aussi battu le record de la lanterne rouge en parcourant les 1 600 km qui séparent Anchorage de Nome en 13 jours, 4 h et 42 min.

Au Yukon, elle s’occupe d’Alayak Adventure, son entreprise qui offre des tours de traîneau à chiens. Elle avait fini 18e lors de l’édition 2012 de la Yukon Quest.

La course avait requis d’importants préparatifs et beaucoup d’entraînement. Sur son blogue, la musheuse avait annoncé mi-janvier que ses chiens avaient déjà parcouru deux fois la distance de la course lors des entraînements.

La logistique requise est à l’image de la course : énorme. La musheuse a emporté une tonne de nourriture, déposée ensuite aux différents points de contrôles. Durant les courses de traîneaux comme la Yukon Quest ou l’Iditarod, chaque chien consomme quelque 10 000 calories par jour, soit cinq fois plus que les besoins d’un adulte en temps normal.