le Lundi 30 janvier 2023
le Mercredi 5 mars 2014 10:46 Art et culture

Fragments, l’exposition qui détonne

Fragments est à la galerie Rah Rah, au 6159, 6e Avenue, jusqu’à la fin du mois de mars.
Fragments est à la galerie Rah Rah, au 6159, 6e Avenue, jusqu’à la fin du mois de mars.

Pierre Chauvin

Dans son exposition Fragments à la galerie Rah Rah, Virignie Hamel expose une douzaine d’œuvres toutes fraîches. Elles ont toutes été réalisées en 2014.

Fragments, parce que c’est le style de Virginie Hamel. Ses œuvres de collage rassemblent différents morceaux d’univers complètement différents. À la base de chacune de ses toiles, un patron de couture. « J’aime l’aspect un peu industriel (des patrons) », explique-t-elle. « On utilise de moins en moins des choses comme ça. »

Peu attirée par la couture en soi, Virignie Hamel décide donc de les incorporer dans ses toiles.
« C’est quelque chose que j’avais commencé à expérimenter en école d’art », dit-elle. Pour le reste de ses œuvres, elle utilise de vieux magazines « vintage ». Sa dernière trouvaille à ce jour : une pile de vieux magazines de l’Alaska. « C’est tellement de beaux vieux magazines que je n’étais pas sûre si je voulais couper dedans », avoue-t-elle.

Virginie Hamel travaille avec le symbolique. Chaque œuvre raconte une histoire, et chaque histoire est différente en fonction des visiteurs. Les toiles permettent donc la possibilité de laisser libre cours à son imagination, tout en présentant une certaine cohérence, une élégance qui témoignent du travail de l’artiste.

« J’aime ça, le (patron de couture) mettre en collaboration avec d’autres textures qui n’ont aucun rapport, j’aime le conflit entre les images », explique-t-elle.

Une exposition recommandée pour tous même ceux que le mot « art abstrait » fait fuir en courant. On se trouve en effet loin des œuvres où l’artiste semble avoir jeté un pot de peinture sur la toile, signé, puis décidé d’un prix de vente avec un minimum de six zéros.