le Jeudi 2 février 2023
le Mercredi 5 février 2014 10:05 Art et culture

Rendez-vous sur la rue Main

Photo prise l'an dernier lors de la tire à la corde.
Photo prise l'an dernier lors de la tire à la corde.

Pierre Chauvin

Une partie des activités du festival annuel Sourdough Rendezvous retourne cette année sur la rue Main pour la première fois depuis les années 2000. L’occasion est particulière : les 50 ans du festival.

Au menu cette année, les activités qui ont fait la renommée du festival, comme le jeu de quilles de dindes gelées, le lancer de tronçonneuse, la compétition internationale de sculpture sur glace, le lancer de poutre, la course avec des sacs de farine, le spectacle aérien et la cabane à sucre. Il y aura aussi une nouvelle activité : une bataille de peinture (sèche), une activité de plus en plus populaire dans le monde, qui vient d’Inde, explique Derek Charlton, coordonnateur des événements du festival sur la rue. « C’est la première fois que nous organisons ça au Yukon », dit-il.

Dans les années 2000, la popularité croissante du festival, les plaintes de certains commerçants, et les coûts pour la Ville avaient forcé les organisateurs à le déplacer au parc Shipyards.

Grâce au retour partiel sur la rue Main, certaines activités emblématiques, comme le lâcher de balles de ping-pong depuis le toit du centre Hougen — chaque balle numérotée permet de remporter des prix — auront lieu.

Portée mondiale

Au fil des années, le festival s’est aussi fait connaître dans le monde entier. Derk Charlton, qui au milieu des années 1990 était bénévole pour le festival, se souvient comment Sourdough Rendezvous a été progressivement « repéré ». « Des stations de radio du monde entier nous appelaient », explique-t-il. « C’est à ce moment-là qu’on s’est rendu compte que ce festival était unique au monde, avec le lancer de tronçonneuse, où le concours de jambes poilues », dit Derek Charlton.

Mais ce ne sont pas seulement les activités loufoques qui rendent ce festival intéressant pour les personnes de l’extérieur : c’est aussi un exemple d’activités extérieures durant le légendaire hiver yukonnais. « Soudainement, nous avons vu de plus en plus de personnes venir ici par avion », se souvient Derek Charlton.

La compétition accrue créée par l’arrivée d’Air North a aussi facilité la venue de plus de touristes, note-t-il. Cette année ne fait pas exception à la règle; il dit avoir reçu des courriels de touristes du monde entier qui souhaitent être volontaires durant le festival.

« Il y a des gens d’Angleterre, un couple qui vient de Hong Kong », énumère-t-il. « Ils viennent ici spécialement pour le festival. »

Selon les estimations des organisateurs du festival, il y a eu 17 800 visiteurs l’année dernière, ce qui n’inclut pas les 4 000 participants aux feux d’artifice et les 3 500 au spectacle aérien.

50 ans de traditions

C’est d’ailleurs comme cela que le festival a démarré : pour faire sortir « du bois » les Yukonnais, et créer une occasion pour que les Yukonnais — désignés comme « sourdough » lorsqu’ils ont passé un hiver au Yukon et « cheechako » pour les autres — puissent se rencontrer, explique Derek Charlton.

Le festival a débuté dans les années 1940, après quelques hiatus, il est revenu en 1961 et c’est en 1964 que le nom de marque du festival, Sourdough Rendezvous, est officiellement déposé en tant qu’association à but non lucratif.

Le festival est aussi né de la constatation faite par plusieurs hommes d’affaires du centre-ville que l’économie du Yukon, et surtout de Whitehorse, se portait très mal entre Noël et le mois de mai.

Du 14 au 23 février prochains, sortez donc de chez vous pour le festival Sourdough Rendezvous — ce n’est pas tous les jours que lancer une tronçonneuse peut être récompensé par un prix.