le Lundi 6 février 2023
le Mardi 4 février 2014 10:59 Société

Légère hausse des prix de l’immobilier au Yukon

Terence Tait. Photo : fournie.
Terence Tait. Photo : fournie.

Pierre Chauvin

Les derniers chiffres du Bureau de la statistique du Yukon démontrent une légère hausse du prix des maisons unifamiliales, la moyenne se situant à 417 700 $ au troisième trimestre de 2013, alors qu’elles n’étaient en moyenne que de 404 100 $ au deuxième trimestre et de 405 100 $ au premier trimestre de 2013.

Cependant, ces chiffres sont à prendre avec un grain de sel, avertit Terence Tait, agent immobilier chez Remax, notamment à cause du faible volume de maisons vendues.

« Au Yukon, il y a encore beaucoup de personnes qui cherchent des maisons, il y a eu moins de maisons vendues au total comparées au même moment l’année passée », explique-t-il.

« Quelques maisons vendues à des prix plus élevés risquent donc de fausser les données », prévient-il.

Il dit avoir reçu beaucoup de questions au sujet de cette hausse indiquée par les statistiques.

« (Les prix) n’ont pas baissé, c’est sûr, mais je ne dirais pas que les statistiques du gouvernement qui laissent entendre que la moyenne totale ait augmentée sont correctes », précise-t-il.

Il rappelle qu’en 2012, la vente des condos de luxe Rivers’ Rich s’était reflétée dans les statistiques par une hausse des prix, alors que les agents immobiliers assistaient en fait à une baisse des prix.

La fiabilité des chiffres rappelle-t-il, est moins grande que dans des grandes villes comme Vancouver, où il y a environ 3 000 ventes de maisons par mois, contre au maximum une centaine au Yukon.

« Le dernier mois était pas mal lent… », confie-t-il. Le mois de mars est souvent par contre plus occupé avec plus de vendeurs et d’acheteurs. Depuis le début de l’année 2014, Terence Tait dit qu’il a cependant un bon nombre de clients à la recherche d’une maison, soit environ une quinzaine.

Moyenne vs médiane

Le Bureau des statistiques du Yukon (YBS) n’est pas d’accord avec cette analyse. Gary Brown, agent d’information au YBS, rappelle qu’il y a eu 80 maisons vendues au troisième trimestre, un chiffre « solide », estime-t-il. « Ce chiffre est suffisamment solide pour en déduire une moyenne », dit-il.

Pour vérifier si la moyenne est fiable, il faut regarder la médiane, qui se trouve au « milieu » des ventes, avec 50 % des ventes en dessous, et 50 % au-dessus, explique-t-il. Or, celle-ci est de 405 500 $ pour le troisième semestre.

« La différence entre la médiane et la moyenne est seulement de 3 %, » note Gary Brown. Or, durant les dernières années, la différence entre ces deux indicateurs s’est située à 2,6 % dit-il, estimant donc que la moyenne délivrée par le YBS est fiable.

« Nous enregistrons toutes les ventes », ajoute-t-il, les chiffres étant basés sur un recensement des ventes et non pas sur une simple étude.

Actions du gouvernement

« La demande pour les habitations a augmenté de façon importante (dans les dernières années) à cause de la croissance de la population et d’un manque de maisons disponibles », a rappelé Brad Cathers, ministre des Services aux collectivités, et responsable de la Société d’habitation du Yukon en entrevue à l’Aurore boréale.

Le ministre a aussi indiqué que le projet de développement de Whistle Bend avait permis de mettre plusieurs centaines de lots sur le marché, 113 en 2012, et 212 l’année dernière. Mais il y a des maisons en cours de construction sur seulement 38 des 113 lots de la phase 1 de 2012.

Des changements ont aussi été apportés dans la périphérie de Whitehorse. « Nous avons autorisé la subdivision de propriétés, et la vente de ces propriétés », ajoute Brad Cathers.

Enfin, la Société d’habitation du Yukon est en train de négocier pour la création d’appartements à loyer plus accessible.