le Jeudi 2 février 2023
le Mercredi 18 Décembre 2013 10:06 Scène locale

Importantes chutes de neige : risques d’avalanches accrus

0
0
1
285
1626
13
3
1908
14.0

Normal
0

false
false
false

EN-US
JA
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Table Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:Cambria;}

Pierre Chauvin

Les 36 cm de neige qui sont tombés sur Whitehorse entre les 11 et 12 décembre derniers, soit près du quart des précipitations neigeuses annuelles, augmentent les risques d’avalanches.

Pour qu’il y ait une avalanche, il faut que le manteau neigeux soit instable. Celui-ci est composé de plusieurs couches. Or, ces dernières chutes de neige viennent ajouter une couche assez lourde sur une base de neige plus vieille, donc plus faible et friable, explique Ilya Storm, du Centre canadien des avalanches (CAC). « C’est comme si une dalle reposait sur des billes de métal », explique-t-il. « Jusqu’à ce qu’il ait le temps de s’adapter, le manteau neigeux sera probablement instable », ajoute M. Storm.

Le CAC aura une équipe en mesure de faire des précisions seulement à partir du 3 janvier — M. Storm précise qu’il n’est en mesure que de donner des estimations générales, et conseille aux skieurs de consulter la météo, les conditions atmosphériques pouvant changer rapidement. « La neige a horreur des changements rapides », explique Ilya Storm.

Comme pour toute excursion dans des terrains où il peut y avoir des avalanches, il rappelle qu’il faut suivre un cours pour apprendre à comprendre et prévenir les risques d’avalanche, et qu’il faut partir avec le bon équipement. Un détecteur de victimes d’avalanches (DAV), ainsi qu’une pelle et une tige pour sonder la neige font partie du minimum obligatoire que chacun doit avoir. Ces trois objets ensemble permettent de retrouver une personne enfouie sous une avalanche. Les DAV doivent être activés et mis en position « émission ». Une vérification s’impose avant chaque départ. Il est aussi conseillé de prévenir ses proches, leur indiquant la date ou l’heure de retour estimé, ainsi que le lieu choisi.

Pour plus d’information, visitez avalanche.ca qui fournira des prévisions pour le Yukon toutes les deux semaines à partir du 3 janvier.