le Dimanche 5 février 2023
le Mardi 17 Décembre 2013 15:23 Divers

Un homme retrouvé grâce à un chien policier

0
0
1
217
1243
10
2
1458
14.0

Normal
0

false
false
false

FR
JA
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Table Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:Calibri;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Pierre-Luc Lafrance

Un chien policier de la GRC de Whitehorse a permis de retrouver un homme de 78 ans qui avait disparu le vendredi 13 décembre.

Les recherches ont commencé vers 17 h 48 quand les agents de la GRC de Whitehorse ont appris qu’un homme de 78 ans souffrant de démence avait disparu de sa résidence.

L’homme avait été vu pour la dernière fois vers 14 h et n’était pas à la maison quand sa famille est revenue aux alentours de 17 h. On croyait qu’il avait quitté la maison vêtu d’une veste de cuir et de bottes légères. À ce moment, la température était de – 16 degrés Celcius. La famille et les amis ont immédiatement commencé des recherches dans le quartier avant d’appeler les policiers.

Les agents de la GRC, avec l’assistance d’un chien policier, du service de circulation et de membres auxiliaires ont commencé une recherche sur le terrain.

Vers 19 h 30, le chien policier Crash et son maître-chien, le caporal Cam Long, ont localisé l’homme dans un champ près d’un bâtiment de service de la Ville. Il gisait sous environ deux pieds de neige. Les services d’urgence ont été appelés et l’homme a été transporté à l’Hôpital général de Whitehorse pour recevoir des traitements contre l’hypothermie. Il a regagné son domicile plus tard.

Selon la GRC, c’est une situation courante de voir des gens souffrant de démence devenir désorientés et qu’ils s’égarent. La famille a fait tout ce qu’elle devait faire, ce qui a permis cette fin heureuse.