le Vendredi 9 juin 2023
le Vendredi 15 novembre 2013 10:47 Scène locale

Des nouveaux sentiers grâce à la taxe sur l’essence

Les représentants du gouvernement et de la ville de Whitehorse sont unanimes : le Fond de taxe sur l'essence est essentiel au développement des infrastructures locales.
Les représentants du gouvernement et de la ville de Whitehorse sont unanimes : le Fond de taxe sur l'essence est essentiel au développement des infrastructures locales.

Virginie Baret

Hillcrest, Takhini North, Path Centennial Street, Quartz Road, Lower Escarpement et Porter Creek : voilà les six sentiers qui ont récemment vu le jour, ou sont actuellement en construction à Whitehorse, grâce au financement du Fond de la taxe sur l’essence.

« Ce projet de sentier favorisera les liens entre les quartiers de la collectivité. Ces pistes asphaltées entraîneront de nombreux avantages en matière de loisirs et ce qui a trait à la santé », a déclaré Brad Cathers, ministre des Services communautaires. Il s’est réuni ce jeudi avec le député du Yukon, Ryan Leef, le maire de Whitehorse, Dan Curtis, et leurs collaborateurs pour dresser le bilan de cette taxe très rentable : depuis sa création en 2006, elle a rapporté près de 97,5 millions de dollars à l’état du Yukon. Cette somme, principalement partagée entre les municipalités et les Premières nations, est primordiale pour le développement de projets d’infrastructures relatifs à l’aménagement de transports en commun, à la gestion de l’eau et des déchets ou à l’amélioration des routes, gares et aéroports. Selon les représentants du gouvernement et de l’état yukonnais, c’est également un apport durable, qui permet l’élaboration de projets à long terme.

« Je suis fier d’être Canadien, fier d’être Yukonnais, fier d’être le maire de Whitehorse », a assuré Dan Curtis. « Mais je reconnais que le défi aurait été bien plus difficile sans le financement du Fond de la taxe sur l’essence. Et ce financement serait impossible sans l’incroyable collaboration entre les collectivités, les communautés et le gouvernement ». Le gouvernement du Canada ambitionne d’ailleurs d’augmenter ses recettes nationales annuelles à 2 milliards de dollars, faisant de cette taxe sur l’essence, une affaire qui roule.