le Mardi 7 février 2023
le Jeudi 24 octobre 2013 11:45 Éducation

Des élections à la Commission scolaire francophone du Yukon

Maud Caron, adjointe à la direction générale de la CSFY

Les dernières élections générales de la Commission scolaire francophone du Yukon (CSFY) remontaient à 2007. Selon la Loi sur l’éducation du Yukon, une élection générale des commissaires d’une commission scolaire a lieu tous les trois ans.

Deux mandats de trois ans avaient été accordés à des commissaires élus par acclamation. Mais voilà que cette année, six commissaires ont posé leur candidature pour pourvoir les cinq postes, créant ainsi le besoin d’élections.

Un scrutin

Processus formel et respectant la Loi sur l’éducation du Yukon; le ministre fixe la date des élections des commissaires d’une commission scolaire, le scrutin a eu lieu le 7 octobre et a été organisé par le Bureau des élections du Yukon.

Les citoyens canadiens, de 18 ans ou plus, ayant des droits linguistiques conformément à l’article 23 de la Charte des droits et libertés et qui résident au Yukon depuis au moins trois mois ou qui ont un enfant qui fréquente l’école Émilie-Tremblay avaient le droit de vote.

Ludovic Gouaillier, Jean-Sébastien Blais, Jean-Paul Molgat, Danielle Daffe et Gilbert Bradet forment la nouvelle équipe de la Commission scolaire francophone du Yukon. Photo : Patric Chaussé

Ludovic Gouaillier, Jean-Sébastien Blais, Jean-Paul Molgat, Danielle Daffe et Gilbert Bradet forment la nouvelle équipe de la Commission scolaire francophone du Yukon. Photo : Patric Chaussé

À la suite de ce scrutin, cinq commissaires ont été élus : Jean-Sébastien Blais, Gilbert Bradet, Danielle Daffe, Ludovic Gouaillier et Jean-Paul Molgat. Outre Danielle Daffe qui est commissaire à la CSFY depuis 2007, les autres élus seront nouveaux dans leurs fonctions.

Le transfert des dossiers

Selon la Loi sur l’éducation du Yukon, les commissaires élus entre la tenue de deux élections générales exercent leurs fonctions jusqu’à l’assermentation des nouveaux élus lors de la prochaine élection générale. Les commissaires en poste ont donc assuré la gestion des dossiers jusqu’à l’assermentation qui a eu lieu le 20 octobre 2013.

Au préalable, une formation pour les commissaires s’est déroulée les 19 et 20 octobre. Avec l’avocat de la CSFY, maître Roger Lepage, et Marc Godbout, une sommité en matière d’éducation en français langue première dans un contexte minoritaire, ils ont eu l’occasion de mieux connaître le mandat et les politiques de la CSFY, définir leurs rôles ainsi que leurs responsabilités dans la gestion des dossiers.

(NDLR : Ludovic Gouaillier, président; Jean-Paul Molgat, vice-président.)

Cette formation leur a également permis de mieux se connaître afin de procéder aux élections des postes de présidence et de vice-présidence. Comme le mentionne la Loi sur l’éducation, c’est la commission scolaire qui élit sa présidence parmi ses commissaires.

Une commission scolaire appuyée de consultants

Les commissaires devront se pencher sur plusieurs dossiers au cours des prochaines années. Notamment, la formule de financement pour l’éducation en français langue première au Yukon, la construction d’une école secondaire francophone et la décision de la cour d’appel qui est attendue d’un jour à l’autre. Une firme de consultants a été engagée pour développer une formule de financement qui tient compte des articles 23 et 24 de la Charte canadienne des droits et libertés, et l’avocat de la CSFY qui a toujours été une ressource précieuse depuis 2008 est bien au fait des dossiers.

Aidés de ces consultants et de l’équipe administrative en poste depuis quelques années, les commissaires seront bien entourés pour continuer les réalisations et les projets engagés par les précédents commissaires.

Les liens avec Éducation Yukon se sont resserrés et la collaboration est franche et ouverte. Les nouveaux commissaires ont tout devant eux pour poursuivre le travail entrepris pour le succès de l’éducation en français langue première au Yukon.

[email protected]

(867) 667-8680, poste 0

www.csfy.ca