le Lundi 6 février 2023
le Mercredi 11 septembre 2013 10:24 Scène locale

Telus pénètre le marché nordique

Le 6 septembre dernier, Telus a fait son entrée sur le marché yukonnais de la téléphonie mobile. Dans le cadre de sa stratégie de marketing, la compagnie canadienne de télécommunications offrait des cafés au Baked le 4 septembre. Photo : Marie-Claude Nault

Le 6 septembre dernier, Telus a fait son entrée sur le marché yukonnais de la téléphonie mobile. Dans le cadre de sa stratégie de marketing, la compagnie canadienne de télécommunications offrait des cafés au Baked le 4 septembre. Photo : Marie-Claude Nault

Depuis le 6 septembre dernier, les Yukonnais qui le souhaitent peuvent souscrire un abonnement de téléphonie portable auprès de la compagnie de télécommunications Telus. Deuxième opérateur sur le marché après Bell, la société de Burnaby se positionne ainsi maintenant comme une solution à l’hégémonie de Northwestel, filiale de Bell.

Un numéro Telus en 867

C’est à la fin du mois d’août que Telus a annoncé son intention de fournir un service sans fil de quatrième génération (4G) aux résidents de Whitehorse et de Yellowknife (TNO). À plus long terme, Telus a fait savoir qu’un plan d’expansion vers les communautés plus petites sera également mis en œuvre.

« Telus est extrêmement fier d’offrir sa gamme complète de services et de produits sans fil aux résidents des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon », a déclaré par voie de communiqué le PDG de Telus, Darren Entwistle. « Pour la toute première fois […], vous serez en mesure d’acheter un téléphone intelligent […] chez Telus et d’activer un numéro local à Yellowknife ou à Whitehorse. »

Le nouvel entrant se cantonnera néanmoins uniquement à son offre de téléphonie mobile, laissant Northwestel conserver le monopole d’Internet et du service de téléphonie fixe.

Par ailleurs, les deux sociétés, qui sont toutes deux à l’origine de la construction du réseau sans fil dans le Nord, avaient auparavant conclu un accord d’itinérance afin de permettre aux usagers de Telus d’utiliser leurs téléphones au territoire.

Une boutique à Whitehorse

Telus aura investi près de trois millions de dollars dans le cadre de son implantation dans le Nord. La compagnie affirme toutefois que les prix pratiqués au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest seront identiques à ceux en vigueur dans les autres provinces canadiennes. Pour 35 dollars par mois, les clients potentiels pourront par exemple bénéficier d’un forfait appels et messages illimités partout au Canada. Le tarif sera augmenté de 10 à 20 dollars si le client choisit un mobile chez Telus.

En attendant l’ouverture de deux magasins à Whitehorse et Yellowknife prévue avant la fin de l’année, les résidents du Nord peuvent d’ores et déjà s’abonner par téléphone et par Internet.

La compagnie a annoncé que pour chaque nouvel abonnement souscrit avant le 6 mai 2014, 25 dollars seront versés au Centre de développement de l’enfant du Yukon, dans la limite de 25 000 dollars. Une initiative similaire sera mise en œuvre à Yellowknife, au bénéfice de la Stanton Territorial Hospital Foundation.

Ice Wireless entre dans la danse

Avant l’entrée de Telus sur le marché, les Yukonnais ne pouvaient se procurer un numéro de téléphone portable qu’auprès des opérateurs Bell Mobilité et Latitude Wireless. L’arrivée d’un troisième acteur ne sera pourtant pas synonyme de guerre des prix, puisque l’offre de Telus est en fin de compte presque similaire à celle de Bell.

La donne changera peut-être d’ici quelques semaines, puisque la compagnie Ice Wireless, filiale nordique de la société ontarienne Iristel, a annoncé son retour au Yukon pour le 30 septembre, après six ans d’absence. Ice Wireless proposera également aux Yukonnais un service de téléphonie mobile ainsi que des produits sans fil. Il est à espérer pour les usagers que la compétition à venir incitera les différents prestataires à se démarquer les uns des autres en améliorant la qualité de leurs services.

Telus est la première compagnie à se positionner sur le marché de la téléphonie yukonnais depuis que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CTRC) a ouvert le Nord à la concurrence. Une décision datée de 2011 avait notamment aidé à abolir le monopole de Northwestel sur l’indicatif régional 867. Plus récemment, le CTRC avait réduit de façon drastique les tarifs que Northwestel imposait aux sociétés souhaitant accéder à la connexion par fibre optique qui lie le Nord au Sud.